Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Alter Échos n° 466

Communes et jeux de pouvoirs

4 septembre 2018

Il y a des pouvoirs qui se décrètent, d’autres qui se négocient, ou qui parfois s’usurpent. Avant d’aller voter en octobre prochain, petites mises en bouche sur les pouvoirs des électeurs dans leur commune, et la marge de manœuvre des communes sur les Régions et l’État fédéral.

Nucléaire, visites domiciliaires, TTIP: on a vu ces derniers mois des communes s’exprimer sur des enjeux dépassant le niveau local. Des prises de position symboliques, mais qui peuvent être des signaux forts vers les autres niveaux de pouvoir (lire «Des communes en mode contestataire»). Pour faire remonter les desiderata des citoyens, les élus locaux usent aussi de leurs relations et leurs mandats. À Frasnes-lez-Anvaing, un projet d’éoliennes a donné lieu à une véritable petite saga mêlant pouvoirs locaux et régionaux (lire «Vents contraires»).

Les revendications sont parfois aussi mises sur la table par des habitants courroucés qui se décident à interpeller leur conseil communal. Le droit d’interpellation citoyenne n’est pourtant ni accessible à tous ni toujours très apprécié des élus (lire «Interpellations citoyennes: David contre Goliath?»). Les pouvoirs locaux sont en effet parfois bien frileux à embrayer sur les initiatives citoyennes. Exemple avec les monnaies locales, qui fleurissent en Belgique, montrent leur efficacité sur le terrain, mais ne suscitent que peu d’enthousiasme dans le chef des élus (lire «Monnaies locales: les élus frileux»).