Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Emploi/formation

Le mythe de l’emploi comme solution ultime

Depuis toujours, l’emploi est vu comme un rempart à la pauvreté. Dans certaines situations, il l’est. Mais pas tout le temps. Et puis, tout le monde n’y a pas accès. Il ne pourra donc jamais, à lui seul, éradiquer la pauvreté.

Titres-services : tournez ménages

Depuis son lancement en 2001, le système des titres-services n’a cessé de faire parler de lui. Avec des constantes notamment pour les travailleurs, celles d’un métier mal payé, pénible et peu considéré alors que le secteur est largement financé par les pouvoirs publics. Si la Wallonie a réformé ce système pour améliorer les conditions de travail des aides ménagères, on attend toujours la même chose à Bruxelles.

ETA, une bombe à retardement

C’est un secteur qui emploie 1.450 travailleurs et travailleuses en situation de handicap à Bruxelles. Depuis près de trente ans, les entreprises de travail adapté (ETA) sont censées apporter un travail stable, adapté, à ce public fragile. Pourtant, les syndicats tapent aujourd’hui du poing sur la table. D’après eux, certaines ETA bruxelloises négligeraient leurs missions sociales, au profit de la rentabilité économique. Les employeurs, eux, minés par les crises successives, appellent les pouvoirs publics à l’aide…

Travail et crise sanitaire: la loi du marché

La crise sanitaire a bouleversé le monde du travail. Sans renverser quelques «fondamentaux» comme la précarité ou la flexibilité… Alter Échos dresse un bilan au travers de ses archives.

Syndicats européens: des trajectoires disparates

Dans quel état se trouve aujourd’hui le syndicalisme en Europe ? Petit tour via les données de six pays de l’Union européenne dans lesquels il n’a pas toujours la même histoire ou le même fonctionnement.

Le monde parallèle de l’économie informelle

Pour mieux cerner les contours de cette économie informelle – ou souterraine – et ses nuances, nous avons croisé les regards de ceux et celles qui gravitent autour des travailleurs au noir, qu’ils les accompagnent, les défendent ou les contrôlent.

Noël sous stress pour l’insertion socioprofessionnelle bruxelloise

L’approche des fêtes est tendue pour les opérateurs d’insertion socioprofessionnelle (OISP) à Bruxelles. En cause: de multiples ratés dans leurs financements issus du Fonds social européen (FSE). Des pistes de solutions s’ébauchent, mais le secteur évoque des cessations de paiement, des préavis conservatoires, des suppressions de formations…

La formation et l’insertion socioprofessionnelle font mauvais genre

C’est un phénomène presque immuable: certains secteurs de formation ou de l’insertion socioprofessionnelle sont fortement genrés. Difficile de trouver une femme en formation dans le secteur de la construction… Une situation sans espoir?

«Je pense qu’on ne mesure pas encore les effets de la crise»

Très sollicitée depuis le début de la crise du Covid-19 à cause de son portefeuille «santé», la ministre wallonne Christie Morreale (PS) a pris un peu de temps pour évoquer d’autres enjeux, un peu oubliés depuis 18 mois, comme l’emploi et la formation.

Un travail toujours plus individuel

À la base, le télétravail est volontaire et réversible, mais avec le Covid, et les confinements successifs, il est parti pour durer. S’il concernait près de 15% de salariés avant la crise, plus de la moitié des employés pourraient continuer à travailler en partie à domicile et beaucoup d’entreprises n’y sont plus opposées. Même si après plusieurs mois de télétravail à temps plein, le modèle a montré ses limites, avec des travailleurs toujours plus débordés… Dans son film, A distance, le réalisateur Michel Steyaert se penche sur les aspects précis du télétravail. 

07-06-2021

Télétravail: les nouveaux «Temps modernes»?

À la base, le télétravail est volontaire et réversible, mais avec le Covid, et les confinements successifs, il est parti pour durer. S’il concernait près de 15% de salariés avant la crise, plus de la moitié des employés pourraient continuer à travailler en partie à domicile et beaucoup d’entreprises n’y sont plus opposées. Même si après plusieurs mois de télétravail à temps plein, le modèle a montré ses limites, avec des travailleurs toujours plus débordés…

Les étudiants jobistes n’auront pas accès au chômage temporaire

En mai 2020, un projet de loi était déposé par le PS à la Chambre. Son but? Admettre au régime du chômage temporaire les étudiants ayant perdu leur job à la suite de la crise du Covid-19. Pourtant, le texte a fini par être retiré du travail en commission des Affaires sociales et de l’Emploi. En toute discrétion.