Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Enseignement
Rahul Narain-CC BY 2.0

«Teach for Belgium», et pour McKinsey?

Alter Échos n° 466 3 septembre 2018 Sandrine Warsztacki

Teach for Belgium lutte contre les inégalités en formant des jeunes pour enseigner dans des écoles dites «défavorisées». Ce projet, financé par des entreprises, fait grincer des dents dans un secteur attaché à la défense du service public.

«Salut les Colibris! Ce week-end, il n’y a que les Crescendos qui peuvent ‘pitcher’. Je vais négocier pour que vous puissiez participer à la compétition.» Amélie Verkest, tutrice chez Teach for Belgium, veille sur ses jeunes profs comme sur des oisillons. Après une préparation intensive de six semaines pendant l’été, les recrues formées par Teach bénéfic...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement &  profitez de notre offre de rentrée à tarif avantageux. La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Produire une information de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

Teach for Belgium lutte contre les inégalités en formant des jeunes pour enseigner dans des écoles dites «défavorisées». Ce projet, financé par des entreprises, fait grincer des dents dans un secteur attaché à la défense du service public.

«Salut les Colibris! Ce week-end, il n’y a que les Crescendos qui peuvent ‘pitcher’. Je vais négocier pour que vous puissiez participer à la compétition.» Amélie Verkest, tutrice chez Teach for Belgium, veille sur ses jeunes profs comme sur des oisillons. Après une préparation intensive de six semaines pendant l’été, les recrues formées par Teach bénéfic...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement &  profitez de notre offre de rentrée à tarif avantageux. La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Produire une information de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

En savoir plus

Teach for Belgium lutte contre les inégalités en formant des jeunes pour enseigner dans des écoles dites «défavorisées». Ce projet, financé par des entreprises, fait grincer des dents dans un secteur attaché à la défense du service public.

«Salut les Colibris! Ce week-end, il n’y a que les Crescendos qui peuvent ‘pitcher’. Je vais négocier pour que vous puissiez participer à la compétition.» Amélie Verkest, tutrice chez Teach for Belgium, veille sur ses jeunes profs comme sur des oisillons. Après une préparation intensive de six semaines pendant l’été, les recrues formées par Teach bénéfic...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement &  profitez de notre offre de rentrée à tarif avantageux. La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Produire une information de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A propos de l'auteur

Sandrine Warsztacki

Sandrine rêvait de devenir glaciologue. Ou marchand de glaces. Elle a fini par vendre des articles sur papier glacé. Sandrine a étudié le journalisme et l’anthropologie à l'ULB. Aujourd’hui, elle est rédactrice en chef d'Alter Échos. Son héros : Jack London. sandrine [dot] warsztacki [at] alter [dot] be

A la Une