Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Enquête

Détachement de travailleurs et construction: la fraude au cœur du système?

Le détachement des travailleurs au sein de l’Union européenne est souvent dénoncé comme favorisant le «dumping social», particulièrement dans le secteur de la construction. Malgré une réforme censée permettre aux détachés de bénéficier des mêmes rémunérations que les travailleurs locaux, l’écheveau des sous-traitances, la fragmentation des contrôles, les règles complexes et les chiffres de l’inspection sociale confirment qu’au royaume du détachement, les irrégularités sont reines.

Escroqueries en ligne, une criminalité à la frontière du réel

Trouver la faille. Désactiver l’alarme. Effacer les traces. Sans cagoule, sans flingue, sans mains derrière la tête. À l’heure où les vies se numérisent dans leurs moindres recoins, la criminalité se métamorphose. Les escroqueries en ligne prennent le pas sur les vols ; la manipulation psychologique sur la violence physique. Toujours plus sophistiquées, elles creusent les vulnérabilités et brouillent jusqu’à la paranoïa la frontière du réel.

La roue de l’infortune

Travailler pour une plateforme de livraison entraîne des risques quotidiens pour sa santé. Alors que les législateurs se révèlent incapables de réglementer le secteur et son modèle d’emploi basé sur la fausse indépendance et des assurances défaillantes, les travailleurs de Deliveroo ou Uber Eats restent livrés à eux-mêmes. Le tout pour un salaire de misère.

Piero Valmassoi 30-01-2024 Alter Échos n° 515

Le Parti populaire européen, à droite toute?

Alors que les prochaines élections européennes (prévues en juin 2024) approchent, le groupe du Parti populaire européen (PPE), jusqu’ici le plus important numériquement dans l’hémicycle du Parlement européen, cherche à réaffirmer son identité pour séduire les électeurs. Mais alors que tant de partis tentent de refléter une image de modernité, le PPE, lui, joue à fond la carte conservatrice. Sa stratégie sera-t-elle payante?

Dépénalisation du travail sexuel: de la tolérance à la reconnaissance

La Belgique a décriminalisé la prostitution en mars 2022. Un choix politique fort qui permettra aux travailleuses du sexe[1] d’accéder au droit du travail et donc aux droits sociaux : mutuelle, chômage, congé de maternité, pension. Un an après la loi, le quotidien des prostituées a-t-il vraiment changé?

(c) SPF Justice

Maisons de transition : le privé au cœur de la détention

Petites unités. Accompagnement intensif. Insertion des détenus dans la société. Les vertus des maisons de transition ne manquent pas. Pourtant, les critiques pleuvent. Ces maisons, au lieu de remplacer les prisons, étendent le parc carcéral. Elles ont permis l’implantation d’une entreprise privée commerciale – G4S – dans le monde régalien de la détention. Par ailleurs, un possible conflit d’intérêts fragilise le lancement d’une nouvelle maison, à Louvain.

(c) Maxime Sudol

Stérilisations et contraception forcées: ces armes pour contrôler le corps des femmes handicapées

Autorisées jusqu’en 2013, les stérilisations imposées à des femmes handicapées sont aujourd’hui interdites. Pourtant, elles seraient encore pratiquées dans certains cas. Pire: la contraception forcée, nouveau symbole du contrôle du corps et de la sexualité de ces femmes, en particulier au sein des institutions, semble avoir pris le relais.

Les services publics, claquemurés dans leur citadelle numérique

Les services publics sont de plus en plus difficiles d’accès. En cause: la numérisation et le manque de moyens des administrations. Avec le Covid, cette dématérialisation a connu une accélération sans précédent. Les usagers les plus précaires font face à un mur. Les associations qui les aident sont inondées de demandes techniques et jouent, contre leur gré, les «sous-traitantes» de l’administration.