Marinette Mormont

Originaire d’Arlon, « le trou de la Belgique », Marinette pense un moment devenir guide de montagne ou Tintin reporter avant de s’orienter vers des études d’histoire. Qui l’aménent au final à faire du journalisme parce que, dixit, elle ne sait faire que ça… À ses yeux, le social est un savant mélange d’attention à l’autre et de justice avec un grand J. Et l’information ? C’est parler du manque de prise en compte de l’autre et du manque de justice. Contact : marinette [dot] mormont [at] alter [dot] be

Ses articles

Violences sexuelles: un centre à soi

31-01-2019

Neuf violences sexuelles sur dix ne font l’objet d’aucune plainte. À la suite de la ratification par la Belgique en 2016 du traité d’Istanbul, relatif aux violences domestiques et aux violences faites aux femmes, trois centres pilotes de prise [...]

Stupéfiante littérature!

16-01-2019

Expérience spirituelle, exploration de l’esprit, projet littéraire… Du XIXe siècle à nos jours, nombre d’écrivains ont fumé ou ingéré des psychotropes afin d’y puiser l’inspiration ou d’en relater les effets. Au-delà de leur caractère expérimental, ces textes parlent aussi de la représentation de ces «drogues» dans la société.

Charleroi, du bobo sur le dos des prolos?

19-12-2018

Avec son projet Phénix, suivi du plan «Charleroi District créatif», largement financés par des fonds européens (Feder) et régionaux, la ville de Charleroi a entamé sa métamorphose. Objectif: attirer l’investissement privé et les habitants de la classe moyenne. Au détriment des plus démunis?

PanPan Culture: «De chaque instant»

19-12-2018

Avec son nouveau documentaire De chaque instant, Nicolas Philibert rend hommage à toutes ces infirmières et tous ces infirmiers qui chaque jour soignent et prennent soin de leurs patients. Un métier admiré, mais aussi «malmené, déconsidéré, parfois même méprisé dans certains services». Pour appréhender cette profession aussi riche que complexe, il a posé sa caméra au cœur d’un institut de formation en soins infirmiers.

Salle de consommation de drogues: le projet «pousse-la-loi» des Liégeois

19-12-2018

La Ville de Liège n’a pas attendu la modification de la loi fédérale de 1921 contre la prohibition pour ouvrir la première salle de consommation de drogues en Belgique. Depuis septembre, Saf-ti, «sauve-toi» comme on dit à Lidje, permet [...]

Uneus: cow-boys de proximité

15-11-2018

La commune de Saint-Gilles a mis en place depuis 2012 une police de proximité pour assurer prévention et sécurité dans la zone de Midi. Son nom: Uneus. Des jeunes du quartier, notamment du square Jacques Franck, ont dénoncé plusieurs cas de violences et d’humiliations dans le chef de ces policiers, compilés dans le rapport du délégué général des Droits de l’enfant sorti cet automne. La commune réfute la plupart des faits.

Les inégalités jusqu’au petit coin

25-09-2018

L’accès aux W.-C., toilettes publiques ou latrines: le sujet, omniprésent dans notre vie quotidienne, prête à sourire. Le «droit de pisser» n’est pourtant pas le même pour les hommes et les femmes, ni pour les riches ni pour les [...]

Avez-vous peur des pauvres?

13-09-2018

«Être mendiant, c’est un choix de vie(1).» Claude Eerdekens (bourgmestre d’Andenne, PS) n’en est pas à sa première sortie de cet acabit. Que ce soit chez le citoyen lambda (mettons cela sur le compte de l’ignorance) ou chez l’homme [...]

Interpellations citoyennes:
David contre Goliath?

31-08-2018

Interpeller ses élus sur un sujet qui concerne sa commune est un droit du citoyen depuis 2006. Mais la cohabitation entre un espace de démocratie directe et le système représentatif local ne coule pas forcément de source.

Répression des drogues: peine perdue

03-07-2018

«Elle est vieille ta femme, elle est trop vieille pour toi», chantait Mano Solo s’adressant à un «junkie» dans l’attente fébrile de son dealer et de sa dose*. Elle est vieille, aussi, la loi belge qui pénalise la détention, [...]

Pénalisation: précarité sous contrôle?

03-07-2018

Quand précarité et usage de drogues flirtent l’une avec l’autre, un troisième partenaire s’invite souvent dans la danse: la justice pénale. Les personnes fragilisées font-elles les frais de la politique de prohibition?

Justice: la peine perdue?

03-07-2018

Une masse de consommateurs et de petits dealers aux parcours chaotiques sont empêtrés dans les rouages de la justice. Des engrenages dont il est malaisé de s’extirper et qui renforcent la désinsertion de publics fragilisés.