Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale
Martine Vandemeulebroucke

Martine Vandemeulebroucke

Violence sur toute la première ligne

Ils sont ambulanciers, pompiers, infirmiers, médecins généralistes. Ils font partie de ces métiers dits «de première ligne» en contact direct avec la population, mais ce contact fait de plus en plus souvent des étincelles. Et si la violence à leur égard était d’abord dirigée contre ce qu’ils représentent?

Cachez ces chips dans les boîtes à tartines…

La malbouffe à l’école reste une réalité. Vingt ans d’incitations, de recommandations en faveur des collations «saines» n’ont pas permis de déloger les «crasses» des boîtes à tartines. Sans doute parce que la malbouffe est aussi et surtout un problème de précarité, matérielle, culturelle. Et la stigmatisation des familles pauvres rendues coupables de négligence n’arrange rien.

« Les juges restent dans la logique de la sanction »

Déjudiciariser. Cela fait trente ans au moins que ce mot est au programme des ministres chargés de l’Aide à la jeunesse. Et pourtant, le placement en IPPJ des mineurs délinquants semble un passage obligé, quasi automatique. Quelles que soient les alternatives mises en place. Pourquoi une telle résistance?

Avec l’inflation, la consommation bio se dégrade

C’était il y a deux ans, c’était il y a un siècle. Le confinement avait déclenché une vague d’enthousiasme pour les produits bio et en vrac. Aujourd’hui, c’est le ressac et il balaie des petits producteurs et vendeurs. Une première pour un secteur qui a grandi très (trop?) vite et voit parfois se développer les mêmes maux que ceux qui touchent le commerce traditionnel: concurrence féroce, pressions sur les producteurs, flou sur l’origine des produits… Le bio vit aussi une crise de confiance.

Lait, beurre et sourire des bénévoles. En Gaume, l’épicerie sociale livre tout à domicile

Il ne suffit pas d’ouvrir une épicerie sociale, une banque alimentaire ou un resto du cœur pour lutter contre la pauvreté. Ces formes d’aide matérielle ne fonctionnent que si elles sont physiquement accessibles aux plus précarisés. Cela marche dans [...]

« Le rôle politique des mutuelles dérange »

Les mutuelles ne veulent plus être assimilées à de simples guichets de remboursement. Elles sont et veulent rester un acteur incontournable de la politique de la santé. Un rôle qui passe par une autre approche de la santé et surtout par un travail social où disponibilité et proximité sont les principales balises.

«La bureaucratie prend la place du travail social»

Mars 2021, grève au CPAS de Schaerbeek. Juin 2021, arrêts de travail à Anderlecht et Charleroi et en septembre 2020, c’était au tour du CPAS de Molenbeek. Dans les quatre cas, les doléances syndicales sont les mêmes: une charge de travail excessive aggravée par le Covid, un manque récurrent d’assistants sociaux qu’on peine à engager. Les CPAS ont mauvaise réputation. Ils sont désormais perçus comme l’antithèse du vrai travail social. Comment en est-on arrivé là?

« Nous étions dans une crise du logement. Nous sommes dans une crise du relogement »

Le projet du gouvernement wallon est ambitieux, surtout pour le logement public, avec la création et la rénovation annoncées de 6.000 logements. Ambitieux aussi pour le logement privé avec la promesse d’«éradiquer»(!) le sans-abrisme. Les inondations ont-elles emporté, comme un tsunami, tous ces engagements? Christophe Collignon, ministre PS chargé du Logement et des pouvoirs locaux, veut rassurer.

Abattage à la ferme: le grand retour à la tradition?

«Avant», on tuait les veaux, vaches et cochons dans la ferme. Les abattoirs ont pris le relais et sont devenus des industries de production de viande. Mais ils sont de moins en moins adaptés aux besoins et aux aspirations des petits éleveurs en circuit court. Alors si on revenait à l’abattage à la ferme? Pour des raisons aussi de bien-être animal? L’idée fait son chemin, elle est même arrivée jusqu’à la table du gouvernement wallon.

L’accouchement, ce moment qui fragilise les femmes, surtout les plus précarisées

Remarques humiliantes, accouchements provoqués pour le confort du gynécologue… les violences obstétricales sont une réalité dénoncée par un nombre croissant de femmes. Le Sénat a adopté le 23 avril la demande d’un rapport d’information sur ces violences et sur le droit à l’autodétermination des femmes sur leur corps. Rencontre avec Hélène Ryckmans, qui est à l’origine de cette démarche avec trois autres sénatrices Écolo-Groen.

Quand la facture d’eau noie les plus précarisés

Vivre sans utiliser de toilettes, de douche, d’évier, c’est le sort des trois, quatre mille ménages belges dont le compteur d’eau a été fermé. La suppression des coupures d’eau est à l’agenda des gouvernements bruxellois et wallon. Mais lutter contre la précarité hydrique est bien plus complexe et ne passera pas seulement par une aide sociale accrue.

«En 91, on parlait d’intégration. Aujourd’hui, de discrimination»

Que retenir de tous les plans, de toutes les mesures décidées à la suite des émeutes? Les promesses politiques en matière d’intégration, de lutte contre les inégalités ont-elles été tenues? Coup d’œil dans le rétroviseur avec Fred Mawet, ex-directrice de la mission locale de Forest, aujourd’hui secrétaire générale de ChanGements pour l’Égalité, et Andrea Rea, sociologue, auteur de Jeunes immigrés dans la cité (Éd. Labor, 2002), qui ont décrypté ces événements.