Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Citoyenneté

24 h avec MolemBIKE. Faire communauté autour du vélo

Le projet MolemBIKE instauré par le Centre communautaire maritime allie pratique, culture du vélo et cohésion sociale. Au début événement festif autour des deux-roues, il se décline depuis 2019 en ateliers de réparation participatifs, initiatives de sensibilisation et de mobilisation dans l’espace
public, et cours de vélo, avec des sessions et sorties spécifiquement adressées aux femmes – c’est le projet Hirond’Elles. On a passé quelques heures avec cette grande famille de cyclistes de trois générations…

La civilisation du cocon, un truc de bobos ?

Vincent Cocquebert, journaliste et essayiste, développe dans son dernier livre la théorie selon laquelle notre civilisation serait en proie à un nouveau mal: le repli sur soi. Une tendance à se recroqueviller qui ne se limite pas seulement à cultiver entre quatre murs l’art du cocooning devant Netflix, mais qui se traduit aussi par un isolement psychique volontaire qui touche toutes les classes de la société. 

20-10-2021

Champs de bataille

Les conflits se multiplient en milieu rural entre les nouveaux habitants venus des villes et le monde agricole. Les premiers découvrent un environnement pas si calme, dont les bruits et les odeurs sont parfois vécus comme des nuisances. Le second s’estime incompris et peu respecté. Le confinement a un peu plus abîmé cette cohabitation en péril. Un problème dont certains politiques ont décidé de se saisir.

Pierre-Arnaud Perrouty : « À nous d’expliquer que nous ne sommes vraiment pas contre les mesures, mais qu’il y a un cadre à respecter »

«Beaucoup sont prêts à accepter qu’on limite leurs libertés au nom d’une sécurité assez relative», déclarait en mars 2020 Pierre-Arnaud Perrouty, le directeur de la Ligue des droits humains (LDH), à Alter Échos, quelques jours à peine avant le commencement du premier confinement. Aujourd’hui il fait le bilan d’un an de crise sanitaire et de son impact sur les droits humains.

07-04-2021

Isabelle Stengers : contre la démocratie pastorale, la démocratie problématisante

Isabelle Stengers, chimiste de formation et professeure de philosophie des sciences (ULB), analysant comment les prises de décision sont aux mains d’«experts» considérés comme les seuls détenteurs du savoir, nous invite à résister à cet art de domestiquer un troupeau, exercé sans imagination, en «réactivant le sens commun».

« Sans engager les habitants, on ne résout pas les problèmes »

À contre-courant de la verticalité des décisions du gouvernement français, Grenoble s’essaye à l’exercice réel et difficile de la «démocratie sanitaire» avec ses habitants et représentants d’acteurs locaux, au travers d’un comité de liaison citoyen sur le Covid-19, lancé en novembre.

Homosexualité : la Bundeswehr achève son mea culpa

Quitter l’uniforme à cause d’une orientation sexuelle. C’est la dure réalité de ceux et de celles qui ont servi la Bundeswehr et qui ont été condamnés sur la base du paragraphe 175 du Code pénal. Jusqu’en 2000, l’homosexualité était un motif suffisant pour rayer toute perspective d’une carrière dans l’armée allemande. Aujourd’hui, la Bundeswehr souhaite réhabiliter et indemniser ces troupiers.

Pas de service citoyen pour la Vivaldi

Dans la dernière ligne droite des négociations fédérale, la Vivaldi a rayé le service citoyen de sa déclaration gouvernementale. Une grosse déception pour la Plateforme qui promeut ce système en Belgique.

02-10-2020

Alexandre Ansay plaide pour des lieux de représentation des minorités

Pour Alexandre Ansay, nouveau directeur du Centre bruxellois d’action interculturelle (CBAI), la lutte antiraciste et l’action interculturelle doivent se renouveler au regard des interpellations issues des groupes de «victimes» du racisme. Interview.

16-09-2020

Le temps de l’antiracisme politique

La mobilisation contre les violences policières et racistes a repris de la vigueur ces derniers mois, faisant jaillir des clivages dans les discours et les modalités d’action. Aux côtés d’un antiracisme historique, porté par des organismes institutionnels et des associations, émerge une parole militante qui revendique la prise en compte de son vécu et son expérience du racisme.

Victimes : un antiracisme bien vivant mais fragmenté

Au delà de la lutte contre les discriminations, l’antiracisme des «victimes» se caractérise par des revendications spécifiques à chaque communauté. Derrière cette fragmentation, se jouent des enjeux de reconnaissance auxquels s’ajoute un manque de représentativité dans l’espace politique belge. 

Le désarroi de l’homme blanc

Le combat antiraciste doit-il être porté par ses seules victimes, les personnes «racisées»? Les Blancs doivent-ils se tenir en retrait de ce combat parce que Blancs? Ces questions agitent les militants tandis que les grandes plateformes de lutte contre le racisme qui rassemblaient syndicats et associations culturelles sont aujourd’hui totalement disqualifiées.