Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Environnement/territoire

Coup de chaud sur la forêt : la piste des essences

Épisodes de sécheresse et prolifération d’insectes ravageurs: la forêt wallonne est en souffrance. En combinant et en diversifiant davantage les essences, on peut la rendre plus résistante aux changements climatiques et aux différents pathogènes.

Railcoop, la coopérative ferroviaire qui fait bouger les lignes

La coopérative française Railcoop veut faire revenir le train dans les campagnes. La démarche est innovante : forte du soutien de quelque 9.000 sociétaires, Railcoop réhabilite des voies ferrées abandonnées pour désenclaver les zones rurales et y offrir une alternative à la voiture. La ligne Bordeaux-Lyon, abandonnée par la SNCF (l’équivalent français de la SNCB) depuis 2014, devrait reprendre du service dès l’année prochaine grâce à cette coopérative qui mise sur deux cartes de choix : l’humain et l’écologie.

Julien Langumier : « Gouverner les catastrophes comme un objet parmi d’autres relève d’une gageure »

Anthropologue des catastrophes, ethnologue et coauteur de l’ouvrage «Le gouvernement des catastrophes» (éd. Karthala, 2013), Julien Langumier nous explique les effets et défis, à court et à long terme, que devront affronter les populations sinistrées des inondations en Wallonie. Entretien.

À Liège, des citoyens en action contre le béton

Dans la Cité ardente, des habitants s’organisent pour protéger leurs milieux de vie de la menace de grands projets immobiliers. Alter Échos est allé à la rencontre de celles et ceux qui résistent à l’urbanisation au Ry-Ponet, à la Chartreuse et dans le quartier Naniot-Molinvaux. Trois territoires préservés du béton en bordure de ville où se croisent préoccupations environnementales et sociales, engagement affectif et intérêt collectif, où se jouent à travers le temps et les paysages des histoires de transmission et de collaboration.

07-07-2021

Ruralité : une notion à géométrie variable

Dans un pays où l’étalement urbain est un sport national, difficile de définir ce qu’est la campagne. Des fermes, des champs, et le compte est réglé? Pas si vite. La ruralité wallonne est à la croisée des chemins entre préservation de l’environnement, mobilisation citoyenne et développement d’activités.

Plan de relance : la ruralité craint d’être oubliée

Le 21 mai dernier, le gouvernement wallon a présenté sa feuille de route pour soutenir et relancer la Région. Si le politique semble avoir pris en considération les inquiétudes d’une ruralité souvent laissée de côté, les modalités de distribution continuent d’inquiéter bourgmestre et experts.

Le Vieux Marché, un biotope en danger

Après 148 ans passés sur la place du Jeu de balle, le «marché aux puces» est toujours au cœur d’une relation d’amour-haine avec les autorités. La gestion des récents confinements en est une nouvelle démonstration. Un article du journal «Pavé dans les Marolles».

Jacques Teller : « Avec le changement climatique, il est fort probable que les inégalités environnementales liées aux inondations s’exacerbent »

En 2005, l’ouragan Katrina, dont les principales victimes furent les plus pauvres et les minorités ethniques, mettait en lumière de façon criante les inégalités face aux catastrophes naturelles. À l’Université de Liège, on se penche sur la question de l’exposition des populations moins favorisées au risque d’inondations. Catastrophes qui devraient augmenter en nombre et en intensité en raison du changement climatique. Interview de Jacques Teller, professeur d’urbanisme et directeur du laboratoire LEMA (Local Environment Management and Analysis).

Saint-Antoine, quartier sous tension

Trente ans après les émeutes, le quartier Saint-Antoine, dans le bas de Forest, n’est pas apaisé. La vie associative y est foisonnante. Les contrats de quartier ont permis de rénover le bâti et de lancer des projets. Mais le chômage des jeunes est endémique et la gentrification est source de tensions.

À Liège, les citoyens vont compter la circulation. Pour demander des comptes ?

Liège a fait l’acquisition d’une quarantaine de minicaméras, installées aux fenêtres des habitations en vue de mesurer la circulation. Ce projet pilote lancé par le service public de Wallonie et mené avec Telraam, start-up flamande inspirée des initiatives de science citoyenne en matière de qualité de l’air, compte sur la participation des citoyens. Dans le rôle de simples capteurs ou de véritables interlocuteurs?

Au pays du grand bazar

La Belgique est le pays des supermarchés. Un développement sans fin qui a des conséquences tant sur le paysage que sur les conditions de travail.

Qualité de l’air : un détail qui tue

Chaque mois, Alter Échos replonge dans 25 années de journalisme social. Cette fois, on s’intéresse à la qualité de l’air où, en la matière, la Belgique est désespérément à la traîne.