Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#migrants

Focales

Tabane. Exil mental

Centre de santé mentale pour migrants, l’association liégeoise Tabane accueille de nombreuses personnes en situation de trauma psychique, marquées par l’exil et souvent par la violence. Par sa double approche – intervention thérapeutique et activités collectives –, elle tente [...]

Migrations

En Allemagne, efforts conjugués pour l’emploi des réfugiés

En 2015, un million de réfugiés affluaient en Allemagne. Pour les intégrer sur le marché du travail, qui frôle le plein emploi, des initiatives naissent un peu partout. L’objectif: donner des qualifications aux nouveaux arrivants. Car, en Allemagne, le diplôme fait tout. Rencontre avec des acteurs de terrain, à Cologne.

Migrations

Visas humanitaires : un avis qui fait du bien !

L’avocat général de la Cour européenne de justice n’y est pas allé de main morte. Dans le litige qui oppose l’Etat belge à une famille syrienne coincée à Alep, il tranche sans réserve en faveur de cette dernière. Selon lui, la Belgique est dans l’obligation de leur délivrer un visa dit « humanitaire ». « Il est à mes yeux crucial que, à l’heure où les frontières se ferment et où les murs s’érigent, les Etats membres ne fuient pas leurs responsabilités », écrit-il. Une bouffée d’oxygène.

Sommaire Alter Echos

Mediprima : une porte ouverte vers les soins ?

Depuis 2014, le logiciel Mediprima vise à fluidifier l’échange d’informations et les facturations entre CPAS, hôpitaux et le SPP Intégration sociale autour des aides médicales octroyées par les CPAS. Si les objectifs poursuivis semblent globalement atteints, certaines voix s’inquiètent [...]

Focales

Un logement comme tremplin pour les réfugiés

Trouver un logement pour les demandeurs d’asile reconnus réfugiés est un parcours du combattant. À partir du moment où ils obtiennent leur avis positif du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), ils ont deux mois pour trouver un [...]

Migrations

Régularisation : « On essaye de se rendre visible au maximum »

Ils n’ont jamais disparu des écrans radars des gouvernements depuis plus de vingt ans. Les sans-papiers reviennent régulièrement manifester dans nos rues avec les mêmes slogans, les mêmes moyens d’action, le même objectif d’une régularisation collective. Parce que la politique migratoire qui les produit n’a pas changé non plus.

08-05-2015
Migrations

Faire payer les centres par les étrangers

Terrible dilemme pour Théo Francken: comment payer les cent nouvelles places en centres fermés qu’il veut ouvrir au cours de cette législature? Le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration a décidé de faire payer les coûts de construction des centres fermés par ceux qui sont susceptibles de les utiliser: les étrangers eux-mêmes.