Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Alter Échos n°499

Hériter, dans la lignée des inégalités

C’est l’histoire du père Goriot ou du roi Lear. Balzac et Shakespeare racontant la damnation de l’héritage. Cette formidable déclaration d’amour à travers les générations, cette envie de protéger les siens, mais aussi cet attachement familial négocié, cette perpétuation du pouvoir économique, cette insulte à la méritocratie, qui voudraient que chacune et chacun parte sur le même pied financier. La pertinence de l’héritage (et les droits de succession y afférents) ne suscite guère le débat de nos jours. L’économiste André Masson raconte sa perplexité face « au désintérêt actuel pour la question même de l’héritage, autrefois l’objet de débats passionnés entre penseurs ou réformateurs sociaux les plus illustres ». Pourquoi ce droit de perpétuer la puissance économique à travers le sang nous paraît-il si évident, là où la transmission du pouvoir politique nous paraît inique ? Alter Échos s’est penché sur la transmission financière, oubliant volontairement les autres (patrimoine génétique, socioculturel…) pour mieux comprendre l’incapacité de repenser en profondeur les fondations des droits de succession. En 1892, Émile Durkheim, le fondateur de la sociologie française, jouait au Nostradamus foireux : « Un jour viendra où il ne sera pas plus permis à un homme de laisser, même par voie de testament, sa fortune à ses descendants…1 » On n’y est pas encore.

On n’y est pas encore. En ce début décembre 2021, le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke (MR) s’est fait dézinguer suite à sa proposition de réforme fiscale. Sa faute ? Avoir très légèrement touché à la sacro-sainte donation ! Si vous faites une donation de main à main, la somme n’est pas taxée, sauf si le donateur décède endéans les trois ans. La réforme de Crucke proposait d’allonger ce délai à cinq ans, avec un effet rétroactif. Résultat ? Levée de boucliers. La prédiction de Durkheim n’est pas pour demain.

Edito

Génération invisible : cette jeunesse sacrifiée

Tous les indicateurs sont au rouge. Que ce soit en termes de revenus, de santé mentale ou d’éducation, les jeunes ont bel et bien encaissé le choc de la crise sanitaire. Mais ceux-ci ne partagent ni des conditions ni une conscience communes. Et c’est quand on examine la jeunesse dans toute sa pluralité que le constat se fait plus criant.

16-12-2021
Economie

Succession d’inégalités

Les héritages ont le don d’entretenir une succession d’inégalités sociales. De manière assez étonnante, l’ensemble des économistes valide le constat. Mais faut-il le taxer autrement? Et, si oui, comment?

16-12-2021
Economie

Les partis politiques et l’héritage

Avez-vous déjà entendu un parti politique faire campagne sur le bien-fondé de l’héritage? Non? C’est normal. Bien trop impopulaire, bien trop risqué. Alors en trois questions, Alter Échos a voulu savoir ce que pensaient les partis francophones (ainsi que la N-VA) de l’héritage et des règles actuelles en matière de frais de succession.

16-12-2021
Economie

Filiation comme filière

D’un côté, John-Alexander Bogaerts qui, entre cercle d’affaires, école de codage et un hebdo controversé, a décidé de régler ses pas sur ceux de son père; de l’autre, Bernard Mulliez, documentariste, dont la famille, très discrète, possède de nombreuses enseignes prospères comme Auchan, Decathlon, Kiabi. Ce dernier a préféré tirer un trait sur cette rente assurée en interrogeant par l’art ce capitalisme à outrance. Alter Échos les a interrogés sur leur rapport à l’héritage.

16-12-2021
Social

L’avenir fauché

Pour être riche, mieux vaut hériter que travailler. Même pas besoin d’attendre l’étape «décès et testament». Les jeunes adultes/futurs héritiers bénéficient déjà de manière indirecte: vacances tous frais payés dans la résidence familiale, kot financé par les parents, donation pour acheter un bien immobilier… C’est certain, l’argent de famille aide pour l’indépendance financière. Qu’en est-il des autres jeunes adultes? Comment assurent-ils leur avenir sans patrimoine familial? 

16-12-2021
Economie

Et si nous ne transmettions plus rien ?

Des testaments vides. Comment l’absence de transmission influencerait-elle nos vies, notre société? Une approche philosophique de l’héritage à laquelle Axel Gosseries et Marie Bastin répondent. L’un est chercheur FNRS et professeur à l’UCLouvain, l’autre est doctorante en philosophie. Ensemble, ils gèrent le projet «Fair Inheritance» à l’UCLouvain (Chaire Hoover). Ce projet encourage les recherches consacrées aux questions de justice soulevées par l’héritage et sa taxation.

16-12-2021
L'image

Image du mois

Pour lutter contre la bétonisation croissante de la société, les mouvements citoyens s’organisent en Belgique. Après l’expérience de la ZAD d’Arlon, c’est le mouvement étudiant SterreBos Blijft qui prend forme en Flandre. À Gand, les étudiants occupent le bois [...]

16-12-2021
Petite enfance / Jeunesse

Services résidentiels généraux : « Il faut des mesures d’urgence »

Depuis quelque temps, bon nombre de travailleurs de services résidentiels généraux poussent un cri d’alarme sans être véritablement entendus. Ces institutions, qui accueillent une partie des jeunes qui nécessitent une protection en dehors de leur milieu de vie familial, semblent avoir de plus en plus de difficultés à jouer leur rôle dans de bonnes conditions. Enquête.

16-12-2021
Social

l’Ilot : un centre de jour par et pour les femmes 

Comme tous les quinze jours depuis le mois de juin, avec une pause en été, un groupe de femmes vivant ou ayant vécu une situation de sans-abrisme se réunit dans les locaux de l’asbl l’Ilot pour plancher sur la création d’un dispositif d’accueil de jour pour femmes à Bruxelles. Un centre dont les objectifs seraient de permettre aux femmes en grande précarité de se ressourcer dans un lieu «safe», mais aussi d’être un lieu d’émancipation. Immersion dans ce processus participatif.

16-12-2021
Migrations

Étrangers hors UE : étudier à quel prix ?

Il y a plusieurs semaines, Junior Masudi Wasso, un étudiant congolais arrivé sur le sol belge avec un visa étudiant en règle, était placé en centre fermé durant une quinzaine de jours. Cette affaire, très médiatisée, a interpellé l’opinion publique, tant sur les procédures d’inscription que sur les contrôles effectués dans le cadre de la migration académique. Étudier en Belgique quand on est né en dehors de l’Union européenne relève du parcours du combattant. Pour y parvenir, il faut s’armer de patience et bénéficier d’une situation économique privilégiée.

16-12-2021
Technologies

La plateforme de la discorde

Faciliter l’échange de données des personnes endettées entre huissiers et CPAS via une plateforme numérique: en 2020, l’idée a fait l’objet d’une proposition de loi, critiquée de toute part avant d’être abandonnée. Pourtant, le système est déjà développé par un acteur privé (la Chambre nationale des huissiers de Belgique)… Dans un «no-man’s land» juridique qui inquiète.

16-12-2021
Migrations

Le « permis unique », un (très) faible espoir pour les sans-papiers

Les Régions peuvent délivrer un permis de travail aux ressortissants étrangers. Mais la compétence est partagée avec l’Office des étrangers, qui reste aux commandes pour le volet «séjour». Ces «permis uniques» sont systématiquement refusés aux sans-papiers, même pour des métiers en pénurie. Syndicats et associations aimeraient que les Régions durcissent le rapport de force avec le fédéral.

16-12-2021
Emploi/formation

Noël sous stress pour l’insertion socioprofessionnelle bruxelloise

L’approche des fêtes est tendue pour les opérateurs d’insertion socioprofessionnelle (OISP) à Bruxelles. En cause: de multiples ratés dans leurs financements issus du Fonds social européen (FSE). Des pistes de solutions s’ébauchent, mais le secteur évoque des cessations de paiement, des préavis conservatoires, des suppressions de formations…

16-12-2021
Photomaton

Écrire à l’endroit des vies fragiles

Philosophe, dramaturge et activiste, Camille Louis publie « La conspiration des enfants ». Un premier livre qui ne se range dans aucune catégorie, un livre-ovni, loin d’un énième traité éco-philosophique. Et ça tombe bien, car la femme libre, la militante qu’est Camille Louis déteste les cases, la vie figée, les diagnostics. C’est avec une verve puissamment poétique et glaçante en trois “mouvements“ qu’elle nous embarque dans une fable sociale et sociétale, aux côtés de trois enfants atteints du saturnisme et aux trajets de vie singuliers. 

16-12-2021
Panpan Culture

L’essence du collectif. Au cœur des associations de patients et de proches

Avec son documentaire «L’essence du collectif» mettant en lumière le travail des associations de patients, la Ligue des usagers des services de santé (Luss) souhaite améliorer l’accès de ces associations aux personnes qui pourraient en avoir besoin, mais aussi les faire reconnaître du monde politique comme des acteurs incontournables du système de santé.

16-12-2021
Focales

Paysans-Artisans. La coopérative qui fait tourner la terre autrement

Défendre les circuits courts, valoriser l’agriculture paysanne et les petits producteurs et artisans, dessiner un autre modèle de distribution, créer du lien entre les gens en ville et à la campagne, informer et débattre des enjeux autour de l’alimentation, [...]

16-12-2021
Parcourir le numéro | Acheter ce numéro | Retour aux numéros