Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
Mélanie Huchet

Mélanie Huchet

« Petit Samedi » : un documentaire accro à l’amour

«Petit Samedi» est le premier film documentaire de la toute jeune Paloma Sermon-Daï. Sélectionnée au Festival International Francophone de Namur, la réalisatrice a remporté ce 9 octobre, le Bayard d’Or du Meilleur film ainsi que le Prix Agnès. 

Panpan Culture 09-06-2021

24 heures avec… Jeanne et les siens

Coordinatrice du Service Seniors à la commune de Forest et rédactrice en chef du magazine Amour & Sagesse, Jeanne Boute connaît sur le bout des doigts les chagrins et les bonheurs des uns et des autres. Toujours à l’écoute, toujours présente pour les aînés, elle n’a cessé en moins d’un an et demi de multiplier, avec son équipe de choc, des actions pour les sortir de leur solitude et pour «casser l’image du vieux». 

Abonnés

« Des personnes avec des histoires à raconter. » À la rencontre du personnel de nettoyage de l’hôpital Saint-Pierre

Des draps propres. Des sols impeccablement lavés. Des toilettes ultra-nickel. Des poignées désinfectées non-stop. Au CHU de Saint-Pierre, une exposition photographique, intitulée piKuur, révèle les visages du personnel hospitalier chargé de l’entretien qui veille en toute invisibilité au confort des patients, mais aussi à leur sécurité sanitaire. Rencontre avec l’artiste Vincen Beeckman, porteur de ce projet inédit et nécessaire.

Abonnés

« Art et Handicap mental » : l’ADN du Trinkhall Museum

Il compte parmi les nouveaux arrivants de la scène contemporaine liégeoise. Porteur d’un projet à la fois sociétal et artistique, le Trinkhall Museum met en avant, soutient et promeut les créations de personnes déficientes. Alter Échos s’est entretenu avec Carl Havelange, le directeur des lieux, pour en savoir plus sur cette démarche pas comme les autres. 

Abonnés

« Lalela », des histoires au bout du fil

Le premier confinement a donné lieu à une pléthore (et heureusement!) d’initiatives citoyennes, notamment dans l’événementiel. «Lalela» fait partie de ces projets nés à Bruxelles uniquement avec de l’huile de coude et grâce à la volonté, ici, de deux particuliers. Daphné Leclef et Laurent Develay sont de véritables amateurs de la scène artistique contemporaine, toutes catégories confondues. Le concept? Réserver gratuitement – pour soi-même ou pour un tiers – une histoire interprétée en direct par un artiste… au téléphone. Alter Échos vous raconte tout sur cet outil inédit et bienveillant.

Quand Ali rencontre Aliette

Lui, s’appelle Ali Talib. Elle, Aliette Griz. Le premier est un refugié irakien arrivé en Belgique et convaincu d’y trouver une terre d’accueil. La seconde est autrice et poétesse. Ensemble, ils ont écrit «Maman, je suis un réfugié» et réalisé un documentaire portant leurs prénoms respectifs. Alter Échos vous raconte cette odyssée remplie d’espoirs mais surtout de désillusions.

Abonnés

La société des vulnérables

C’est à l’occasion de leur essai intitulé «La société des vulnérables, leçons féministes d’une crise» qu’Alter Échos s’est entretenu avec Najat Vallaud-Belkacem, directrice générale en France de l’ONG ONE, ancienne ministre des Droits des femmes puis de l’Éducation, et Sandra Laugier, professeure de philosophie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Quand la culture crève la dalle

C’est grâce à l’initiative citoyenne de Pauline Duclaud-Lacoste que Feed the Culture, une épicerie solidaire destinée aux travailleurs de l’industrie culturelle et événementielle, a pu voir le jour le 6 juin 2020. Chargée de la politique culturelle à la Ville de Bruxelles, cette dynamique trentenaire, consacre tous ses samedis à distribuer des colis gratuits – dans un monde bousculé par le virus du Covid – pour nourrir celles et ceux du secteur qui galèrent. Après 26 distributions, Alter Échos s’est entretenu avec Pauline Duclaud-Lacoste pour comprendre comment on en est arrivé là.

Culture 08-12-2020

Les arts populaires sous influence hystérique

D’un côté, le Palais des beaux-arts à Bruxelles. De l’autre, le Musée du Dr Guislain à Gand. C’est main dans la main que ces deux institutions aux estampilles très différentes ont eu l’ingénieuse idée de créer Danser brut et de la présenter dans «leurs demeures» respectives. Une exposition (enfin deux !) qui nous ouvre grand les yeux sur l’impact capital des trouvailles neurologiques sur le monde culturel et plus précisément sur la danse, le cinéma, les cafés-concerts du tout début du XXe siècle.

Abonnés

Charleroi : des clichés sans clichés

Jusqu’en décembre, le site du Bois du Cazier à Marcinelle accueille l’exposition du photographe bruxellois Jo Struyven sobrement et sombrement intitulée «enFER.»