Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Migrations

Crimes et boniments

C’est l’histoire d’un post « malheureux ». Le 29 mars, la zone de police Mons/Quevy annonce via Facebook avoir interpellé 5 personnes dans le quartiers de la gare. En séjour illégal, elles sont privées de leur liberté et la police de conclure : « Préserver la sécurité au sein de notre ville et [...]

« La migration économique ? Un tabou »

La Belgique a officiellement fermé ses frontières à la migration de travail, sauf pour des profils bien spécifiques. Cette migration se poursuit cependant par d’autres voies, comme l’asile ou le regroupement familial. Faut-il alors ouvrir un canal de migration légal ? Pour François De Smet, philosophe, directeur du Centre fédéral Migration Myria, il faut oser lancer le débat malgré les craintes que la migration économique suscite dans l’opinion publique.

Sans papiers, sans droit au volontariat

Impossible d’évaluer leur nombre, difficile de récolter leurs témoignages. Mais elles existent. Des associations ont décidé de donner la possibilité à des personnes en séjour illégal en Belgique de s’investir bénévolement au sein de leurs projets.

Travailleurs sans papiers : droit social hors de portée ?

Les travailleurs en situation irrégulière ont des droits même si ceux-ci sont issus d’une relation de travail clandestine. Dans les faits, ceux-ci restent difficiles à faire valoir. Les revendiquer peut même se solder par une arrestation.

Abonnés

Le hic de l’immigration chic

Les travailleurs étrangers hautement qualifiés sont bien peu nombreux à venir en Europe munis d’une «carte bleue». La Commission propose de changer les règles pour rendre le Vieux Continent plus attractif aux talents étrangers. Un volontarisme qui cache mal la réalité d’une Europe où il est impossible de penser une politique de migrations légales.

Abonnés

Coûts et bénéfices de l’intégration des réfugiés en Allemagne, une interview de l’économiste Tobias Hentze

Tobias Hentze est économiste au «Cologne Institute for Economic Research». Il s’occupe notamment des questions relatives aux finances publiques, aux systèmes de sécurité sociale. Alter Échos a abordé avec lui la question des coûts et bénéfices générés par l’intégration – ou pas – des réfugiés sur le marché de l’emploi allemand.

Abonnés

En Allemagne, efforts conjugués pour l’emploi des réfugiés

En 2015, un million de réfugiés affluaient en Allemagne. Pour les intégrer sur le marché du travail, qui frôle le plein emploi, des initiatives naissent un peu partout. L’objectif: donner des qualifications aux nouveaux arrivants. Car, en Allemagne, le diplôme fait tout. Rencontre avec des acteurs de terrain, à Cologne.

Visas humanitaires : un avis qui fait du bien !

L’avocat général de la Cour européenne de justice n’y est pas allé de main morte. Dans le litige qui oppose l’Etat belge à une famille syrienne coincée à Alep, il tranche sans réserve en faveur de cette dernière. Selon lui, la Belgique est dans l’obligation de leur délivrer un visa dit « humanitaire ». « Il est à mes yeux crucial que, à l’heure où les frontières se ferment et où les murs s’érigent, les Etats membres ne fuient pas leurs responsabilités », écrit-il. Une bouffée d’oxygène.

BAPA, et pourquoi pas un emploi ?

À Bruxelles, l’insertion professionnelle se limite à une orientation en fin de parcours. Pourtant, les attentes des primoarrivants sont nombreuses en la matière dès le départ.

Abonnés
Pierre Jassogne 13-02-2017 Alter Échos n° 439

L’Office des étrangers, une administration psychorigide

Fin 2016, le médiateur fédéral publiait un rapport très critique sur le fonctionnement de la cellule chargée des régularisations médicales de l’Office des étrangers. Ce n’est pas la première fois que sont dénoncés des manquements graves à la déontologie médicale et aux droits des migrants malades. Mais rien n’y fait. L’Office fait le gros dos et le pouvoir politique ne bronche pas.

Visas humanitaires : la bataille est européenne

Est-il possible de contraindre un État à délivrer des visas pour des raisons humanitaires? Derrière le cas médiatisé d’une famille syrienne au visa humanitaire systématiquement refusé par Theo Francken, c’est une intense bataille juridique qui se mène. Elle sera tranchée par la Cour de justice de l’Union européenne.

Abonnés

Entre contrôle et accompagnement : récit d’une éducatrice dans un service d’accueil pour mineurs isolés étrangers

« Rozenn Le Berre a travaillé durant 18 mois comme éducatrice dans un service d’accueil pour les jeunes exilés arrivés en France sans leurs parents. Cette éducatrice de 28 ans devait, à partir de rencontres d’une à deux heures, constituer [...]

16-01-2017