Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
État civil
Des couples «douteux» remisent la robe de mariée, faute d’avoir le blanc-seing de la commune. Des reports pouvant aller jusqu’à cinq mois après la date de mariage prévue. Photo by Morgan McDonald on Unsplash

Mariages blancs: les communes jouent avec la loi, l’anticipent, la détournent

Alter Échos n° 462 20 mars 2018 Martine Vandemeulebroucke

En 2013, la loi encadrant la procédure de mariage et de cohabitation légale a été modifiée. L’objectif était de lutter contre les mariages dits «de complaisance», et les communes sont donc tenues de suivre les nouvelles dispositions bien plus restrictives. Mais certaines communes font du zèle quitte, même, à enfreindre la loi. La lutte contre les mariages blancs, c’est une affaire qui marche dans la com politique.

En novembre 2013, tant dans les écoles que dans les médias, le gouvernement lançait une énorme campagne de prévention contre les mariages appelés tantôt blancs, tantôt gris, de co...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement, profitez de nos tarifs avantageux en vous pré-abonnant via la plateforme KissKissBankBank de soutien à Alter Échos ou connectez-vous à l’aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

En 2013, la loi encadrant la procédure de mariage et de cohabitation légale a été modifiée. L’objectif était de lutter contre les mariages dits «de complaisance», et les communes sont donc tenues de suivre les nouvelles dispositions bien plus restrictives. Mais certaines communes font du zèle quitte, même, à enfreindre la loi. La lutte contre les mariages blancs, c’est une affaire qui marche dans la com politique.

En novembre 2013, tant dans les écoles que dans les médias, le gouvernement lançait une énorme campagne de prévention contre les mariages appelés tantôt blancs, tantôt gris, de co...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Consultez nos offres d’abonnement, profitez de nos tarifs avantageux en vous pré-abonnant via la plateforme KissKissBankBank de soutien à Alter Échos ou connectez-vous à l’aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues en participant à notre campagne de soutien sur KissKissBankBank

A la Une