Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Panpan Culture

« Art et Handicap mental » : l’ADN du Trinkhall Museum

Il compte parmi les nouveaux arrivants de la scène contemporaine liégeoise. Porteur d’un projet à la fois sociétal et artistique, le Trinkhall Museum met en avant, soutient et promeut les créations de personnes déficientes. Alter Échos s’est entretenu avec Carl Havelange, le directeur des lieux, pour en savoir plus sur cette démarche pas comme les autres. 

© Muriel Thies - Trinkhall museum

L’ouverture, prévue au printemps de l’année dernière, a finalement vu le jour deux saisons plus tard. Depuis le mois de décembre, ce sont plus de 4.000 visiteurs qui ont poussé la porte de ce musée d’art contemporain presque comme les autres. Presque oui, car sa collection (plus de 3.000 pièces au total) a la particularité d’être composée d’œuvres réalisées dans des ateliers aux quatre coins du monde, par des hommes et des femmes porteurs de handicap mental. Tous sont accompagnés par des «animateurs» – eux-mêmes artistes – qui les soutiennent et les guident dans leur cheminement. Pour comprendre comment est née cette idée, il faut, un instant, remonter dans le temps.
La fabuleuse histoire «anarchique» de Luc Boulangé
Nous sommes en 1979, quand un étudiant liégeois fraîchement diplômé de l’Académie d’arts plastiques, découvre par hasard, les dessins singuliers des mondes fragiles, de ceux qui sont «hors-sol», à part. C’est une véritable révélation pour Luc Boulangé qui y voit une nouvelle et puissante forme d’expressivité. Déterminé à aider et à accueillir ce public avide de créer, il met en place, dans des baraquements du quartier Nord, des ateliers adaptés à leurs besoins. Deux ans plus tard, lors de l’Année internationale des personnes handicapées, le jeune homme, plus que motivé, fait appel à plusieurs institutions susceptibles de mener des initiatives analogues à la sienn...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

L’ouverture, prévue au printemps de l’année dernière, a finalement vu le jour deux saisons plus tard. Depuis le mois de décembre, ce sont plus de 4.000 visiteurs qui ont poussé la porte de ce musée d’art contemporain presque comme les autres. Presque oui, car sa collection (plus de 3.000 pièces au total) a la particularité d’être composée d’œuvres réalisées dans des ateliers aux quatre coins du monde, par des hommes et des femmes porteurs de handicap mental. Tous sont accompagnés par des «animateurs» – eux-mêmes artistes – qui les soutiennent et les guident dans leur cheminement. Pour comprendre comment est née cette idée, il faut, un instant, remonter dans le temps.
La fabuleuse histoire «anarchique» de Luc Boulangé
Nous sommes en 1979, quand un étudiant liégeois fraîchement diplômé de l’Académie d’arts plastiques, découvre par hasard, les dessins singuliers des mondes fragiles, de ceux qui sont «hors-sol», à part. C’est une véritable révélation pour Luc Boulangé qui y voit une nouvelle et puissante forme d’expressivité. Déterminé à aider et à accueillir ce public avide de créer, il met en place, dans des baraquements du quartier Nord, des ateliers adaptés à leurs besoins. Deux ans plus tard, lors de l’Année internationale des personnes handicapées, le jeune homme, plus que motivé, fait appel à plusieurs institutions susceptibles de mener des initiatives analogues à la sienn...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Mélanie Huchet

Mélanie Huchet

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)