Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Vie associative

Les subsides, une loterie ?

Chaque année, la Loterie nationale prévoit une enveloppe rondelette pour des subsides. En 2016, on parlait de 185,3 millions d’euros. La manière dont la Communauté française et la Région wallonne octroient ensuite cet argent pose problème au MR et à Écolo. Qui crient au manque de transparence.

Abonnés

L’État belge, gagnant au grattage, perdant au tirage ?

Le jeu a ses enjeux que les joueurs ignorent. Et ces enjeux sont financiers. La Loterie nationale a drainé plus de 1,1 milliard de chiffre d’affaires en 2016. Une partie de ces recettes bénéficie à l’État belge. Dans un [...]

Abonnés

Petit à petit, les Social Impact Bonds font leur nid

Financer des projets sociaux par le biais d’investisseurs privés? C’est ce que permettent les Social Impact Bonds. Il y a deux ans, un premier projet de ce type voyait le jour à Bruxelles. Aujourd’hui, Alter Échos fait le point sur le dossier. Si le nombre de SIB au niveau mondial n’a rien d’impressionnant, en Belgique et en France, on sent comme un frémissement.

Abonnés

Un « fonds associatif » en projet à Charleroi

Plusieurs associations de la région de Charleroi, sur une idée de La Maison Plurielle, désirent que la ville mette en place un fonds pour les associations, pour répondre à la problématique du délai de réception des subsides.

17-11-2016

Financement privé et appels à projets : double contrainte pour l’associatif 

Selon le dernier baromètre de la Fondation Roi Baudouin, la part des investissements privés dans le secteur associatif ne cesse de croître, tout comme la part du financement sur appels à projets. Piège ou opportunité?

04-04-2016

Licence to « Chill »

Développée par une coopérative liégeoise, l’application «Chill» promet de lutter contre la surcharge administrative des travailleurs sociaux. Des dossiers de subsides, des statistiques, des rapports d’activité. En mode «open source».

Abonnés

Charte associative, un projet mort-né ?

La Charte associative a pour but de clarifier les relations entre pouvoirs publics et monde associatif. Adoptée en février 2009 par les trois exécutifs francophones, sa mise en œuvre traîne. Sauf en Wallonie où le ministre Maxime Prévot a proposé quelques mesures de bonne gouvernance.

Abonnés

La Wallonie prend les devants

Depuis le début de la législature, Maxime Prévot, le ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale, a décidé de mettre en pratique la Charte associative, sans attendre l’accord de coopération qui doit être pris entre les gouvernements concernés.

Abonnés
23-03-2016

Associatif et pouvoirs subsidiants : parcours sur un fil

Sur le fil, l’état des relations entre les associations et les pouvoirs publics ? C’est ce que laisse entendre l’état de la « Charte associative », censée clarifier leurs rapports « complémentaires », « non concurrentiels », et dont la mise en œuvre peine toujours (lire [...]

15-03-2016

Corinne Torrekens : « L’associatif musulman est difficilement soutenu »

Corinne Torrekens est directrice et fondatrice de la spin-off en sciences sociales et politiques de l’ULB, DiverCity. Elle étudie de près les impacts politiques de l’insertion de l’islam dans la société belge. Ses travaux ont notamment porté sur l’associatif musulman à Bruxelles.

Abonnés
09-03-2016

Un secteur social, sauf pour les femmes ?

L’égalité homme/femme est loin d’être acquise dans le secteur social. Particulièrement en ce qui concerne l’accès à des postes à responsabilité.

Coopérative immobilière : une solution pour le secteur non marchand ?

Cet été, l’asbl liégeoise Jefar, active dans le secteur de l’insertion professionnelle, prendra ses quartiers dans de nouveaux bâtiments, acquis grâce à la mise sur pied d’une coopérative immobilière à finalité sociale. Une solution pour le secteur non marchand à l’heure des loyers trop chers?