Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Migrations

Tous les chemins mènent à Theo

Les éditorialistes développent une dépendance à Theo Francken, Donald Trump et consorts. Mais comment les éviter tant ceux-ci multiplient les outrances? Un cas d’école: les familles sans papiers. À nouveau détenues en Belgique. Détenues et séparées aux États-Unis. Les enfants sont pris en otage des politiques migratoires.

Familles en centres fermés : l’inexorable retour en arrière

En 2008, la Belgique mettait un terme à la détention de familles étrangères en centres fermés. Dix ans plus tard, le gouvernement Michel s’apprête à renouer avec cette pratique. Retour sur l’histoire de l’enfermement des enfants migrants et de [...]

L’aide médicale urgente, en phase terminale ?

« L’aide médicale urgente pour les soins de confort comme la chirurgie esthétique et les échographies non nécessaires, c’est fini. » La sortie médiatique du ministre MR Denis Ducarme en janvier dernier était un avertissement très clair. L’AMU pour les migrants en séjour illégal est bien dans la ligne de mire du gouvernement.

Abonnés

Intégration Inch’Allah : en classe avec les primo-arrivants

Le réalisateur Pablo Munoz Gomez s’est penché dans son documentaire Intégration Inch’Allah (2016) sur l’inburgering, le parcours d’intégration en Flandre. Apprendre le néerlandais et la citoyenneté, c’est une obligation en Flandre pour les primo-arrivants. Le réalisateur Pablo Munoz Gomez [...]

23-04-2018

En Flandre, les migrants n’ont pas la côte

Des migrants en transit tentent toujours de gagner le Royaume-Uni à partir de Zeebruges. Ils errent entre Dunkerque, Ostende et Bruxelles à la recherche d’une solution. Ils sont peu nombreux et reçoivent peu d’aide. Les interventions policières sont récurrentes. [...]

Mariages blancs : les communes jouent avec la loi, l’anticipent, la détournent

En 2013, la loi encadrant la procédure de mariage et de cohabitation légale a été modifiée. L’objectif était de lutter contre les mariages dits «de complaisance», et les communes sont donc tenues de suivre les nouvelles dispositions bien plus restrictives. Mais certaines communes font du zèle quitte, même, à enfreindre la loi. La lutte contre les mariages blancs, c’est une affaire qui marche dans la com politique.

Abonnés

Se dire « oui », ce parcours du combattant

Les démarches visant à démasquer les unions de complaisance, aussi appelés mariages «blancs» et «gris», sont sans cesse renforcées. Mais tendre l’oreille en direction des acteurs de terrain permet de réaliser que, dans le sillage des contrôles, les pratiques musclées et incohérentes sont légions. Pour beaucoup de couples binationaux, se dire «oui» est  un réel parcours du combattant. 

DASPA : classes à part

À Liège, l’Institut Saint-Laurent accueille depuis janvier l’un des quatre nouveaux dispositifs DASPA (dispositif d’accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants) en Fédération Wallonie-Bruxelles. Entre tentative d’instaurer un cadre et accommodements nécessaires, l’équipe pédagogique cherche sa voie pour accompagner [...]

CPAS et CRI : un parcours « commun » pour les primo-arrivants

Le CPAS de Montigny-le-Tilleul et le Centre régional d’intégration de Charleroi (CRIC) mutualisent les effectifs et les moyens financiers consacrés à l’accompagnement des primo-arrivants. Une première en Wallonie. Combinant le Projet individualisé d’intégration sociale (PIIS) (mené au sein des [...]

Abonnés

Le City Plaza d’Athènes : pas de room service, et néanmoins le meilleur hôtel d’Europe

Il y a quelque temps encore, l’hôtel Plaza accueillait les touristes désireux de visiter la capitale grecque, berceau de la démocratie. Depuis près de deux ans, dans une Grèce en crise, un collectif de citoyens se mobilise pour y héberger plus de 350 migrants. Une occupation qui, outre le gîte qu’elle offre à ces personnes fragilisées, se singularise par son engagement politique obstiné.

Marinette Mormont et Marie-Ève Merckx 06-02-2018 Alter Échos n° 459

Le business des centres d’hébergement pour demandeurs d’asile

Profitant de la libéralisation des centres d’hébergement d’urgence pour les demandeurs d’asile, six entreprises privées se sont lancées dans ce secteur en pleine expansion. «On n’a pas de problème avec le mot ‘privatisation’», assume-t-on du côté de Fedasil. Plus de 35 millions d’euros auraient été distribués, entre urgence et opacité. Après une année de fonctionnement, ces centres ont fermé en février dernier. Satisfaite de cette ouverture au secteur marchand, Fedasil pourrait renouveler l’expérience.

Sans-papiers : la solidarité criminalisée ?

Le tribunal de première instance de Bruxelles a prononcé ce 13 décembre l’acquittement complet de six personnes qui avaient tenté d’empêcher une expulsion dans un vol à destination du Cameroun. Une victoire dans un contexte de criminalisation croissante des [...]

20-12-2017