Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Pinterest Impression
Santé
© Philippe Debongnie

« La procédure d’asile est en soi traumatisante »

Alter Échos n° 478 25 novembre 2019 Martine Vandemeulebroucke

Le 31 juillet, un Guinéen s’immolait par le feu à Liège. Il venait de recevoir un ordre de quitter le territoire. Les gestes désespérés des demandeurs d’asile ne sont pas rares. Beaucoup d’entre eux arrivent en Belgique avec de lourds traumatismes et la violence de la procédure d’asile aggrave encore leur vulnérabilité. Les services de soins de santé mentale qui leur sont consacrés peinent à suivre.

«Il y a quelques mois, un avocat m’a appelé parce que son client était en train de se frapper la tête contre les murs en pleine audition du CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrid...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Commandez votre exemplaire en ligne et/ou consultez nos offres d'abonnement ! La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Vous êtes déjà abonné à notre édition numérique ? Connectez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus ! Soutenez un projet de presse indépendant & critique ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous...

Le 31 juillet, un Guinéen s’immolait par le feu à Liège. Il venait de recevoir un ordre de quitter le territoire. Les gestes désespérés des demandeurs d’asile ne sont pas rares. Beaucoup d’entre eux arrivent en Belgique avec de lourds traumatismes et la violence de la procédure d’asile aggrave encore leur vulnérabilité. Les services de soins de santé mentale qui leur sont consacrés peinent à suivre.

«Il y a quelques mois, un avocat m’a appelé parce que son client était en train de se frapper la tête contre les murs en pleine audition du CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrid...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Commandez votre exemplaire en ligne et/ou consultez nos offres d'abonnement ! La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Vous êtes déjà abonné à notre édition numérique ? Connectez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus ! Soutenez un projet de presse indépendant & critique ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous...

En savoir plus

Le 31 juillet, un Guinéen s’immolait par le feu à Liège. Il venait de recevoir un ordre de quitter le territoire. Les gestes désespérés des demandeurs d’asile ne sont pas rares. Beaucoup d’entre eux arrivent en Belgique avec de lourds traumatismes et la violence de la procédure d’asile aggrave encore leur vulnérabilité. Les services de soins de santé mentale qui leur sont consacrés peinent à suivre.

«Il y a quelques mois, un avocat m’a appelé parce que son client était en train de se frapper la tête contre les murs en pleine audition du CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrid...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Commandez votre exemplaire en ligne et/ou consultez nos offres d'abonnement ! La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Vous êtes déjà abonné à notre édition numérique ? Connectez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus ! Soutenez un projet de presse indépendant & critique ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous...

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

A la Une