Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Pinterest Impression
Migrations
Hundreds of refugees coming from Turkey are trying to cross the Greek border on February 28, 2020 in Edirne, Turkey. They are trapped between Turkey and Greece. Turkey announced that it would open border gates for a period of 72hrs to allow refugees to cross into European countries after thirty three Turkish soldiers were killed in a Syrian air raid in Idlib overnight.

Türkiye et ses cinq enfants à la frontière gréco-turque

Alter Échos n° 482 26 mars 2020 Alter Échos

« Nous avons ouvert les portes, et cela va continuer ainsi. » Suite à cette déclaration du président turc Recep Tayyip Erdogan le 27 février dernier, des milliers de réfugiés se sont précipités à la frontière gréco-turque dans l’espoir d’atteindre l’Europe. Au lendemain de cette annonce, Türkiye se trouve à quelques kilomètres du poste-frontière de Pazarkule avec ses cinq enfants et son mari. Cette mère de famille syrienne, originaire d’Alep, vit en Turquie depuis quatre ans. En quête d’un meilleur avenir pour ses enfants, cette famille n’a pas hésité une seconde avant de prendre la route.

La déception se lit sur le visage de Türkiye. Elle ne s’attendait pas à se retrouver coincée dans la zone tampon face aux forces de l’ordre grecques et leurs coups de gaz lacrymogènes. Elle ne s’attendait pas, non plus, à devoir passer plusieurs nuits dans ce camp de fortune dans le froid et la pluie. Enfin, cette famille, comme des milliers d’autres, ne s’attendait pas être utilisée comme moyen de pression politique contre l’Europe, incapable de fournir une réponse humaine à cette crise.

© Marie Tihon/Hans Lucas

A la Une