Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Des fripes en or

Alter Échos n° 368 25 octobre 2013 Amélie Mouton

Boosté par une conjoncture économique particulière, le textile de seconde main est devenu une ressource très convoitée. Apparition de nouveaux opérateurs privés, de collectes illégales : la concurrence est telle que les entreprises d’économie sociale, leaders historiques de ce marché en Belgique francophone, ont observé une baisse de leur récolte de textiles usagés en 2013.

Le marché de la fripe est de plus en plus disputé aux entreprises d’économie sociale, qui, avec leur réseau de bulles, collectent chaque année plus de 23 000 tonnes de textiles usagers en Wallonie et à Bruxelles. Pour la p...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A la Une