Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Vie associative

Quand politiciens et associations s’aimaient d’un amour vache

Depuis la naissance de la Belgique, ils sont presque condamnés à s’entendre. Pourtant, monde politique et associations se regardent parfois en chiens de faïence. Alter Échos est allé à la rencontre de ces deux mondes afin de comprendre pourquoi.

« Il y a dans les rédactions une incompréhension totale du ressenti de ceux qui sont exclus »

Quel est le pouvoir du journalisme social? Sans doute celui de porter la voix des exclus, de ceux qu’on ne veut pas voir et entendre, mais aussi de décrypter et analyser les mécanismes inhérents à la création des inégalités. Une dimension essentielle du quatrième pouvoir qu’est le journalisme. Pourtant, le social n’a pas bonne presse. Il n’aurait même «jamais intéressé personne» dans les rédactions.

Collectif21: quel devenir associatif ?

Le Collectif21 – en référence à la loi sur les asbl de 1921 – entend profiter de ce centenaire pour raviver le «fait associatif». Rencontre avec deux de ses membres, Mathieu Bietlot (Liaison antiprohibitionniste, La Maison du livre, Acteurs et actrices des temps présents) et Alain Willaert (CBCS).

Bénévole compatible

Plateforme nationale dédiée au volontariat, Give a Day met en lien des associations et des bénévoles, pour un coup de main ponctuel et plus si affinités. Un «Tinder du volontariat» qui se démarque des codes classiques du secteur et séduit les entreprises, les communes et l’université.

Entretien : Pour la gauche, il est moins une…

Chargé d’études en éducation permanente aux Équipes populaires, Guillaume Lohest est l’auteur d’une étude intitulée «Nos démocraties peuvent-elles passer l’arme à gauche?» Face à la montée du populisme, les progressistes doivent parler une autre langue, au risque de condamner nos sociétés à l’extrémisme.

MOC: une nouvelle présidente pour revitaliser l’action collective

Le Mouvement ouvrier chrétien (MOC) a désigné sa nouvelle présidente. Ariane Estenne, 35 ans, mordue d’éducation permanente, militante pour l’égalité, dénonciatrice des systèmes de domination. Pour revitaliser le mouvement, la jeune femme chérit le projet politique de passer «d’une [...]

Le démarchage en rue? Une affaire qui marche pour les ONG

Depuis une dizaine d’années, les ONG ont investi nos rues en quête de donateurs. L’investissement est des plus lucratifs tant pour elles que pour les sociétés commerciales qui organisent cette collecte en leur nom. Même les petites associations se sont lancées sur ce marché qui est loin d’être saturé. 

Festivals: engagés pour mieux régner?

Faut-il être engagé pour prétendre au titre de festival de l’été ? D’Esperanzah ! aux Solidarités, de nombreux événements musicaux se veulent aussi porteurs d’un projet de société. Entre discours et pratiques, chacun cherche son tempo.

Mardi matin: la transformation pour horizon

Le monde associatif n’échappe pas à la tentation du coaching. Des comités de direction se font accompagner par des coachs. Des équipes suivent des coachings collectifs. Et certains travailleurs vont se former auprès de praticiens renommés. Reportage dans l’une [...]

Subsides et associations : l’argent enfin transparent

C’est un des effets méconnus et magiques des débats actuels concernant la transparence: amener un gouvernement PS-CDH et une enceinte parlementaire à voter une proposition de loi déposée par l’opposition MR. À l’unanimité, s’il vous plaît bien. Le 17 janvier [...]

Communauté française: un cadastre
des subventions en 2020?

Le parlement de la Communauté française vient de voter à l’unanimité un décret visant à établir un cadastre des subventions au sein de l’entité. Une belle unité qui n’empêche pas les petites tensions…

Carte blanche: contre la loi sur le «travail associatif»

La ministre Maggie De Block veut faire passer au forceps un projet de loi abasourdissant. Il s’agit notamment d’organiser un travail dit associatif, qui échapperait à toute cotisation sociale comme à tout impôt. Cette possibilité serait offerte à toute une série de catégories de personnes; les travailleurs à 4/5 temps, les indépendants à titre principal, les fonctionnaires, les pensionnés, les jeunes en service civil; elle pourrait être activée dans pas moins de 17 catégories différentes d’activités. Ce «travail associatif» pourrait donner lieu à un revenu de 6.000 euros par an.

Christine Mahy et Jean Blairon 13-03-2018 Alter Échos n° 461