Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Environnement

Des appareils écologiques en «leasing»

Alter Échos n° 401 29 avril 2015 Pierre Jassogne

Comment faire évoluer la consommation d’énergie des publics les plus précarisés tout en réduisant leurs factures? Via l’achat d’appareils économes en énergie comme facteur de sensibilisation. Tel est l’objectif du projet lancé en avril par Samenlevingsopbouw.

Les personnes en situation de précarité énergétique sont les premières à devoir pouvoir bénéficier d’appareils électroménagers économiques. Or, on constate souvent qu’elles n’ont pas les budgets suffisants pour pouvoir s’en procurer. Tout au contraire, elles continuent d’utiliser des appareils énergivores, ce qui augmente la consommation d’électricité et amène ces personnes à une situation financière toujours plus difficile.

Pour enrayer cette spirale, l’association flamande Samenlevingsopbouw (association flamande qui se bat, depuis 25 ans en Flandre, pour le droit à une vie décente pour les personnes défavorisées) a souhaité rendre accessibles les appareils ménagers économes en énergie pour les personnes qui ne peuvent pas les payer avec le projet «Apparaat op maat» (littéralement: appareil sur mesure), et ce, par le biais de nouveaux modèles de financement et d’actions de sensibilisation innovantes.  

En collaboration avec les CPAS, des partenaires privés et le soutien de la Fondation Roi Baudouin, l’objectif principal est de réduire la consommation d’énergie – et par conséquent la facture énergétique – en aidant des familles en difficulté à remplacer leurs anciens appareils par d’autres plus économes.

Deux différents modèles de financement sont proposés dans les provinces d’Anvers et de Flandre-Occidentale: en Flandre occidentale, l’association développe – sur le principe de l’économie circulaire – un système de location durable dans lequel un partenaire commercial met à disposition des appareils économes en énergie que des personnes en situation de précarité énergétique peuvent louer à un prix bas.

À Anvers, Samenlevingsopbouw – en coopération avec les autorités locales et les partenaires commerciaux – permet l’achat d’appareils économes en énergie, via des prêts. Le remboursement du prêt se fait sur la base des économies réalisées sur la facture énergétique.

Un autre objectif de l’opération, c’est d’inciter les personnes accompagnées dans ce projet à une approche préventive et proactive face à la précarité énergétique, en étant suivies par des travailleurs des CPAS.

«En effet, travailler à la sensibilisation des familles vulnérables, cela doit passer par des visites à domicile, voire un travail de groupe, rappelle Wannes Starcks chez Samenlevingsopbouw. Notre expérience sur le terrain nous rappelle que pour travailler efficacement avec ce public cible, cela requiert un encadrement  personnalisé. C’est même la clé de la réussite d’un tel projet. Remplacer de vieux appareils a bien évidemment un impact direct sur la diminution de la facture énergétique, mais c’est aussi, selon nous, un levier fort pour sensibiliser ces familles à leur consommation énergétique.»

«Nous avons choisi de travailler avec des partenaires gouvernementaux, des entreprises ou des banques comme Cera ou KBC.»

Cela fait longtemps maintenant que Samenlevingsopbouw a fait de la lutte contre la précarité énergétique son cheval de bataille. En Flandre, 15% des ménages sont dans cette situation. Face à cet état désastreux sur le terrain, l’association est contrainte de chercher des solutions créatives. «Donc, nous avons dû quitter les modèles de financement habituels et les méthodes de pensée traditionnelles pour innover en favorisant des coopérations entre des partenaires publics et privés. Pour rendre possible l’utilisation d’appareils économiques à des personnes vivant dans la pauvreté, nous avons choisi de travailler avec des partenaires gouvernementaux, des entreprises ou des banques comme Cera ou KBC afin de faire ressortir le meilleur de chacun. Avec cette cocréation, Samenlevingsopbouw fait ses premiers pas dans l’entrepreneuriat social.»

Une première donc qui devrait donner ses premiers résultats dès 2016, avant d’être étendue à d’autres provinces flamandes pour 2019.

Aller plus loin

Alter Échos n°371-372 du 06.12.2013: «Précarité énergétique: réduire la f(r)acture?»

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A la Une