Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#Amblève

Environnement/territoire

Coopérations transcommunales : vers une nouvelle ruralité ?

La commune se révèle souvent un cadre inadéquat, car trop exigu, pour porter des projets de développement territorial. La solution: monter au front avec ses voisins. Une étude récente postule l’émergence, à travers ces coopérations transcommunales, d’une nouvelle ruralité en Wallonie.

Abonnés
Environnement/territoire

Spirale ou le monde pacifié des campeurs d’Aywaille

Aywaille, son Monde sauvage, ses jolis sites touristiques sur l’Amblève, ses terrains de camping… et les habitants permanents de ces campings. Ils sont un peu plus de dix mille en Wallonie dont près de la moitié se retrouvent sur le territoire d’Aywaille. On comprend que la commune ait été choisie par la Région wallonne et la Province de Liège pour y faire émerger un projet tout à fait novateur en matière d’accès au logement. Il a été appelé «Spirale» en raison de son «développement progressif», pour reprendre l’expression de la ministre wallonne chargée de l’Action sociale, Éliane Tillieux, qui l’a inauguré en février dernier. De fait, il a été très progressif puisqu’il a mis neuf ans pour aboutir!

Herbe et ecstasy, en vente aussi à la campagne

A Marche, l’AMO Mic’ados a décidé de briser les tabous : Oui, il est possible de parler de drogues en milieu rural, malgré le poids du contrôle social et despréjugés.

Abonnés

La santé, une question de cohésion sociale

Le Réseau social d’Ourthe-Amblève et les Plans de cohésion sociale d’Ourthe-Amblève-Condroz se sont réunis à Remouchamps ce vendredi 8octobre1. L’objectif ? Questionner la place de la santé au sein des politiques de cohésion sociale.

Abonnés

Plan HP : c'est le privé qui reloge

Le relogement des résidents permanents prend du temps. Mais peut-être est-ce le temps nécessaire pour que ce relogement soit durable ? D’autant que c’est surtout leprivé qui reloge.

Archives

Énergie et logements publics wallons, un enjeu de taille

Dans le cadre du salon Énergie et habitat 2008, l’Union des villes et communes de Wallonie (UVCW)1 organisait, ce 24 novembre, une formation sur le thème «Logement public et énergie : un enjeu de société ». État des lieux, défis et présentation de réalisations étaient au menu.

Abonnés
Archives

Aywaille reloge les résidents permanents en camping dans de l’habitat alternatif

Quatorze familles de résidents permanents en camping vont retrouver à se loger dans de l’habitat alternatif en Ourthe-Amblève. Un partenariat qui implique la Province deLiège, le Fonds du logement wallon (FLW), la commune d’Aywaille, ainsi que les acteurs de terrain.

Abonnés
Archives

Plan HP : la Province de Liège soutient un projet de logements à Aywaille

Dans le cadre du Plan HP, la Province de Liège avait débloqué une ligne de crédit pour soutenir des projets visant les résidants permanents dans les campings etles parcs résidentiels. Une réflexion a, entre autres, été lancée sur les modes d’habitat alternatif.

Abonnés
Archives

Fonds du logement wallon : des partenariats croissants sur le terrain

Ce 22 juin, le Fonds du logement wallon (FLW)1 organisait une journée de rencontres entre tous les organismes de logement à finalité sociale (OFS). Collaborationsexistantes et potentielles étaient à l’honneur. Il s’agissait de voir comment améliorer les synergies entre les OFS entre elles et avec le Fonds.

Abonnés
Archives

Pacte associatif : quelles relations entre associations et service public ?

Les grands principes qui président à l’élaboration du pacte associatif (autonomie des associations, complémentarité et dialogue avec les services publics,contractualisation, esprit de service public, égalité d’accès des utilisateurs) devront trouver à s’appliquer dans des dispositifs qui les respectent au mieux.À moins de faire table rase du passé, les acteurs de l’élaboration du pacte seront guidés, entre autres, par leur expérience des dispositifs existants.Comment ceux-ci permettent-ils de rencontrer les grands enjeux de l’articulation des rapports entre pouvoirs publics et associations ” de service ” ? Comment certaines pratiques -qu’aucune règle ne commande – assurent-elles néanmoins souplesse et fluidité à ces rapports ? En quoi ces dispositifs et pratiques sont-ils susceptiblesd’inspirer le pacte associatif ? À la recherche de quelques balises dans des secteurs de la compétence de la Région wallonne et de la Communautéfrançaise.

Abonnés
Archives

Plan pluriannuel pour les campings : tables rondes et revendications

Les 11, 12 et 14 mars, Liège, Namur et Charleroi ont accueilli trois tables rondes d’information et de concertation sur la problématique des résidents permanents dansles équipements touristiques, organisées par l’APIC (Action pilote intégrée campings). La Région wallonne y a présenté son plan d’actionpluriannuel sur l’habitat permanent aux partenaires potentiels et aux opérateurs concernés (communes, CPAS, gérants de campings et de parcs résidentiels, associatif,etc.), afin de recueillir d’entendre leurs commentaires. Tout le monde semble adhérer aux principes du plan. Mais quid de la mise en pratique ? Les pouvoirs locaux s’interrogent,entre autres, sur les moyens humains et financiers dont ils disposeront, ainsi que sur le temps qui leur sera accordé. L’associatif déplore l’intention politique deconsulter en final (les personnes) les résidents permanents. Enfin, si certains parcs résidentiels et domaines pourront être reconvertis en zone d’habitat, ce ne sera pas lecas des campings. La question du relogement est donc au centre du débat. Les logements sociaux manquent, l’action des AIS est ardue… Alors, où reloger les résidents?

Abonnés
Archives

Le Miroir Vagabond : l’art d’unifier la culture et le social

Centre d’expression et de créativité, conventionné pour remplir des missions d’éducation permanente et organisme d’insertion socioprofessionnelle, leMiroir Vagabond, situé à Bourdon près de Marche-en-Famenne, couvre essentiellement le nord de la Province du Luxembourg avec les communes de Marche, Hotton, Rendeux et La Roche.Cette asbl, créée en 1995, lance et réussit le pari de développer l’axe social et l’axe culturel en région rurale. Entre 2001 et 2003,l’équipe passe de 7 à 15 travailleurs. Une vingtaine de bénévoles et une dizaine de professionnels vacataires renforcent l’équipe. L’asbl estsollicitée dans des projets pilotes et dans le conseil pour le statut et les contrats d’emploi des artistes et animateurs socioculturels. Le Miroir Vagabond propose des ateliersd’alphabétisation et d’expression par les langages artistiques. Et bien davantage. Il touche toutes les tranches d’âges, et toutes les populations, avec une attentionparticulière pour les personnes vivant des situations fragilisantes. Travailler au Miroir Vagabond, c’est un acte politique et un choix de vie.

Abonnés