Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
© Kanar

Quel bilan pour vingt années d’application de la procédure en règlement collectif de dettes (RCD) devant les cours et tribunaux de notre pays ? Le colloque de l’Observatoire du crédit et de l’endettement organisé en novembre dernier faisait le point sur la question.

Si les procédures de RDC devraient permettre aux personnes de régler leurs problèmes financiers pour ensuite repartir sur de bonnes bases, on constate un risque de rechutes qui se situe aux alentours des 10 %. Parmi les causes de ces rechutes : le manque de compréhension de la procédure par le débiteur, l’absence de motivation dans son chef, ainsi que le manque d’éducation à la gestion budgétaire et à la consommation responsable. Également en cause, le manque de communication entre le débiteur et le médiateur de dettes.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez le dossier « Règlement collectif de dettes : et l’après ? » dans le dernier numéro des Échos du crédit et de l’endettement. Chiffres, points de vue de magistrats et témoignage sont au menu de ce dossier.

Nathalie Cobbaut

Nathalie Cobbaut

Rédactrice en chef Échos du crédit et de l'endettement

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)