Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

« La grande pauvreté touche aussi les zones rurales »

L’AMA, la Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abri, a produit son premier rapport sur l’état du secteur de l’aide aux sans-abri en Wallonie. Avec une constatation : pauvreté et mal-logement continuent d’augmenter d’année en année au sud du pays.

Flickrcc The JR James Archive

Mal-logement, assuétudes, troubles mentaux, violences conjugales ou surendettement… Au fil des années, l’accumulation des problématiques s’accroît auprès des personnes qui se dirigent vers les maisons d’accueil et leurs services, une aggravation qui entraîne une complexification du travail d’accompagnement et d’orientation de ces personnes dans et vers les structures adéquates, malgré plus de 2.400 places d’hébergement qui couvrent le territoire wallon. Si les moyens du secteur de l’accueil ont augmenté depuis 2004, tout comme le nombre de maisons agréées en Wallonie, les services rencontrent néanmoins des difficultés à pérenniser leurs actions, car le mode de subvention tel qu’il est organisé ne permet pas de couvrir toutes les dépenses, que ce soit au niveau de l’hébergement ou du personnel, par exemple. «Cette situation limite évidemment notre travail et saucissonne le suivi de la personne au gré des financements. Or, la crise sanitaire nous montre combien il est important d’accompagner les personnes dans l’ensemble de leur parcours de vie», affirme Joël Kinif, directeur de la maison d’accueil La Moisson à Sainte-Ode en province de Luxembourg.
Le logement, un combat permanent
Actuellement, le secteur est saturé de demandes d’hébergement. Une saturation qui réside évidemment dans un manque de places, mais également dans le manque de solutions de sortie (Lire à ce sujet «Mai...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Mal-logement, assuétudes, troubles mentaux, violences conjugales ou surendettement… Au fil des années, l’accumulation des problématiques s’accroît auprès des personnes qui se dirigent vers les maisons d’accueil et leurs services, une aggravation qui entraîne une complexification du travail d’accompagnement et d’orientation de ces personnes dans et vers les structures adéquates, malgré plus de 2.400 places d’hébergement qui couvrent le territoire wallon. Si les moyens du secteur de l’accueil ont augmenté depuis 2004, tout comme le nombre de maisons agréées en Wallonie, les services rencontrent néanmoins des difficultés à pérenniser leurs actions, car le mode de subvention tel qu’il est organisé ne permet pas de couvrir toutes les dépenses, que ce soit au niveau de l’hébergement ou du personnel, par exemple. «Cette situation limite évidemment notre travail et saucissonne le suivi de la personne au gré des financements. Or, la crise sanitaire nous montre combien il est important d’accompagner les personnes dans l’ensemble de leur parcours de vie», affirme Joël Kinif, directeur de la maison d’accueil La Moisson à Sainte-Ode en province de Luxembourg.
Le logement, un combat permanent
Actuellement, le secteur est saturé de demandes d’hébergement. Une saturation qui réside évidemment dans un manque de places, mais également dans le manque de solutions de sortie (Lire à ce sujet «Mai...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)