Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression

Personnes précaires cherchent occupations temporaires

Alter Échos n° 366 27 septembre 2013 Cédric Vallet

Une Agence pour l’occupation temporaire de logements est en projet à Bruxelles. La Fébul souhaite ainsi soutenir et développer les occupations de logements vides comme réponse à la crise du logement.
La Fédération bruxelloise de l’Union pour le logement (Fébul)1 est en passe d’ouvrir une agence immobilière. Mais pas n’importe laquelle. L’idée est de se spécialiser dans « l’occupation temporaire ». Il s’agirait d’aider des groupes souhaitant investir des appartements ou bâtiments inoccupés de Bruxelles, en les conseillant ou en gérant le lieu aux côtés des occupants.
Pour Chille Deman, conseill...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Aller plus loin

Une Agence pour l’occupation temporaire de logements est en projet à Bruxelles. La Fébul souhaite ainsi soutenir et développer les occupations de logements vides comme réponse à la crise du logement.
La Fédération bruxelloise de l’Union pour le logement (Fébul)1 est en passe d’ouvrir une agence immobilière. Mais pas n’importe laquelle. L’idée est de se spécialiser dans « l’occupation temporaire ». Il s’agirait d’aider des groupes souhaitant investir des appartements ou bâtiments inoccupés de Bruxelles, en les conseillant ou en gérant le lieu aux côtés des occupants.
Pour Chille Deman, conseill...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

Une Agence pour l’occupation temporaire de logements est en projet à Bruxelles. La Fébul souhaite ainsi soutenir et développer les occupations de logements vides comme réponse à la crise du logement.
La Fédération bruxelloise de l’Union pour le logement (Fébul)1 est en passe d’ouvrir une agence immobilière. Mais pas n’importe laquelle. L’idée est de se spécialiser dans « l’occupation temporaire ». Il s’agirait d’aider des groupes souhaitant investir des appartements ou bâtiments inoccupés de Bruxelles, en les conseillant ou en gérant le lieu aux côtés des occupants.
Pour Chille Deman, conseill...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Cédric Vallet

Cédric nous vient tout droit du Sud… de la France, de Montpellier précisément. D’ailleurs, s’il ne devait pas travailler, il passerait son temps à jouer à la pétanque. Avec son collègue Julien Winkel, il forme le « pôle excellence » de la rédaction d’Alter Échos. Ce qui explique que son héros, c’est ledit Julien Winkel, dans ses grands jours. Doté d’un sens de l’humour bien aiguisé dont il fait souvent montre dans ses papiers, Cédric nous définit le social comme un bolo au Verschueren ; « ça n’existe plus mais c’était « social ». Il pratique le journalisme pour contredire tout le monde, tout le temps, à commencer par lui-même. cedric [dot] vallet [at] alter [dot] be

A la Une