Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Actus

Cadeau fitness ou cadeau avocat?

Alter Échos n° 382-383 16 mai 2014 Martine Vandemeulebroucke

VivaboxVous êtes à l’affut d’un cadeau de mariage original ? Et utile ? Pourquoi pas offrir un avocat ou plus précisément un bon cadeau pour une heure de consultation chez un avocat spécialisé dans les problèmes de famille et de divorce (ce n’est peut-être finalement pas une bonne idée pour un mariage). Depuis le début de ce mois de mai, c’est possible. L’Ordre des Barreaux flamands, l’OVB (Orde van Vlaamse Balies) a lancé un coffret Vivabox, « Samen naar de advokaat ». Cela coûte 80 euros dont 50 iront à l’avocat. Le président de l’OVB, Edgar Boydens, y voit une manière d’inciter les gens à consulter plus rapidement un avocat. C’est une démarche pragmatique avant tout, explique-t-il et d’oser cette comparaison : « il existe des bons cadeaux pour tester votre condition physique. Pourquoi ne pas alors offrir une consultation d’avocat ? ». « Vous iriez offrir une heure de consultation médicale à des amis ?, raille un avocat limbourgeois.

L’explication de Boydens a en tout cas fait bondir son alter ego francophone, Patrick Henri, président de l’ordre des barreaux francophones et germanophone. « Vivabox, a-t-il déclaré à la RTBF, fait une activité de courtier comme lorsqu’il propose un bon pour un séjour dans un hôtel (…) On va se retrouver dans la même situation. Quelqu’un qui apporte un client contre rémunération à un avocat. Cela me choque ». Tous les avocats flamands ne partagent pas non plus l’analyse de l’OVB et certains parlent d’une initiative « platement commerciale pas très déontologique ».

L’information pourrait, dans une certaine mesure, prêter à sourire. Et si elle participait à un plus large mouvement de fond consistant à voir des acteurs privés prospérer sur des problématiques sociales ? Dans le prochain numéro d’Alter Échos, nous vous parlerons de soins de santé à domicile côté en bourse, de sociétés privées spécialisées dans le outplacement ou, au Royaume-Uni, dans l’évaluation pour le compte de l’État de la capacité de travailler des personnes handicapées….

A la Une