Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#santé mentale

Jeunesse (Aide à la)

Fin des « time out » en IPPJ

Grèves, manifestations… Depuis 2007, le personnel des Institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ) ne cesse de dénoncer le manque de personnel et de moyens mis à leur disposition pour la prendre en charge les jeunes souffrant d’un trouble ou handicap mental. Le secteur a été entendu par le Cabinet de l’Aide à la jeunesse : à partir de janvier 2019, les IPPJ n’accueilleront plus ces jeunes.

Abonnés
Santé

Tabane : exil mental

Centre de santé mentale pour migrants, l’association liégeoise Tabane accueille de nombreuses personnes en situation de trauma psychique, marquées par l’exil et souvent par la violence. Par sa double approche – intervention thérapeutique et activités collectives –, elle tente [...]

Julie Luong 04-05-2017
Focales

Tabane. Exil mental

Centre de santé mentale pour migrants, l’association liégeoise Tabane accueille de nombreuses personnes en situation de trauma psychique, marquées par l’exil et souvent par la violence. Par sa double approche – intervention thérapeutique et activités collectives –, elle tente [...]

Santé

La « folie » interrogée sur scène par des usagers et des professionnels de la santé mentale

Avec la pièce de théâtre Eux, L’Appétit des Indigestes, troupe de théâtre composée de comédiens, soignants et usagers ayant pour la majorité eu des expériences diverses avec la psychiatrie, interroge notre rapport à la folie et à la normalité. [...]

02-03-2017
Santé

Loi De Block : vers la standardisation de la psychothérapie

Avec sa nouvelle version de la loi réglementant la psychothérapie, la ministre de la Santé Maggie De Block s’est attirée les foudres d’une part des professionnels de la santé mentale, qui s’insurgent contre les menaces qui pèsent sur la relation thérapeutique.

Abonnés
Santé

Positive Agritude : des patients psychiatriques à la ferme

Le Centre hospitalier spécialisé l’Accueil (CHSA) de Lierneux en province de Liège a créé un réseau de partenaires actifs dans l’agriculture, l’horticulture et l’environnement. Leur mission? Accueillir des patients psychiatriques chroniques pour partager le travail à la ferme.

Abonnés
Migrations

Droits : Accès à la santé et parcours d’exil

Les 8 et 9 décembre derniers, les participants aux journées de réflexion organisées par l’asbl Culture et Santé ont échangé autour des questions d’exil et de santé. L’occasion de rappeler les lacunes dans l’accès aux soins pour un public [...]

16-12-2016
Sommaire Alter Echos

Santé mentale : des normes à en perdre la tête

Avez-vous encore toute votre tête? Souffrez-vous de dépression ou plutôt de troubles identitaires? Comme en médecine, le diagnostic occupe en psychiatrie une place centrale. Pourtant la souffrance psychique et les étiquettes qu’on lui colle sont aussi une affaire de normes.

Santé

La santé mentale inégale avec les femmes

Les inégalités hommes-femmes imprègnent le champ de la santé mentale (psychiatrie, psychanalyse et psychologie) et les approches thérapeutiques n’en tiennent pas toujours compte.
>> Vous désirez lire notre revue ? Envoyez un mail avec «AE 429/430 + adresse » à mmx@alter.be

Focales

La Devinière, prendre soin des soins

La Devinière est un centre unique de psychothérapie institutionnelle. Patients et équipe éducative y cohabitent en prenant en compte les besoins et envies de chacun. L’objectif pour les résidents n’est ni le progrès ni la performance, et certainement pas la guérison. Leur ambition est bien plus dingue : être heureux. Quoi de plus normal ?

Focales

Nos Oignons. Se nourrir par la tête. Se nourrir par la terre

Et si le travail de la terre était le lieu privilégié pour ancrer des alternatives aux institutions de soins psychiatriques et à l’isolement des personnes qui souffrent de problèmes psychologiques? L’agriculture n’est-elle pas aussi devenue le lieu où se lancent les initiatives innovantes en matière de production des aliments qui nous nourrissent? L’association «Nos Oignons» répond à ce double défi et essaime dans les centres de santé mentale comme dans les potagers du Brabant wallon et de la Région bruxelloise.

Santé

« Nos Oignons » : se nourrir la tête. Se nourrir par la terre

Et si le travail de la terre était le lieu privilégié pour ancrer des alternatives aux institutions de soins psychiatriques et à l’isolement des personnes qui souffrent de problèmes psychologiques? L’agriculture n’est-elle pas aussi devenue le lieu où se lancent les initiatives innovantes en matière de production des aliments qui nous nourrissent? L’association «Nos Oignons» répond à ce double défi et essaime dans les centres de santé mentale comme dans les potagers du Brabant wallon et de la Région bruxelloise. Le Focales N°26 y est consacré.