Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#Fedasil

Migrations

Demandeurs d’asile : au centre du confinement

Lassitude, stress et restriction des droits. Le confinement dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile n’a pas été de tout repos pour les résidents. Mais dans l’ensemble, Fedasil estime que la situation est particulièrement bien restée sous contrôle.

Jeunesse (Aide à la)

Des traumas d’adultes dans des vies d’enfants

Reportage à L’Étape-Mena, centre Fédasil d’accueil de mineurs étrangers non accompagnés.

Abonnés
Migrations

Le business des centres d’hébergement pour demandeurs d’asile

Profitant de la libéralisation des centres d’hébergement d’urgence pour les demandeurs d’asile, six entreprises privées se sont lancées dans ce secteur en pleine expansion. «On n’a pas de problème avec le mot ‘privatisation’», assume-t-on du côté de Fedasil. Plus de 35 millions d’euros auraient été distribués, entre urgence et opacité. Après une année de fonctionnement, ces centres ont fermé en février dernier. Satisfaite de cette ouverture au secteur marchand, Fedasil pourrait renouveler l’expérience.

Migrations

Mena : logés à la mauvaise enseigne

En 2015, plus de 3.000 mineurs étrangers non accompagnés (Mena) sont arrivés en Belgique. À mesure qu’ils progressent dans le parcours d’accueil, les Mena rencontrent de nouvelles difficultés. Des associations alertent: les logements de transition vers l’autonomie sont saturés, l’arrivée sur le marché locatif est mal préparée. Selon elles, des centaines de jeunes pourraient se retrouver à la rue.

Abonnés
Actus d'Alter

Heureux qui, comme Ulysse… ?

Service de santé mentale spécialisé dans l’accompagnement des migrants, l’asbl Ulysse risque de perdre une partie de ses subsides. Pourtant les demandes de personnes exilées pour ce type de prise en charge vont croissant.

18-12-2014
Focales

Réinstallation des réfugiés : les premiers pas d’un programme belge

Depuis 2013, le Belgique s’est engagée dans un programme structurel de réinstallation de réfugiés. Il a dores et déjà concerné cent personnes. Acheminer des réfugiés depuis leur premier lieu d’accueil, souvent un camp surpeuplé, jusqu’en Belgique, demande une sacrée organisation. Les CPAS, des associations comme Caritas international ou Convivial, Fedasil et le Haut commissariat des nations unies pour les réfugiés travaillent main dans la main pour que l’atterrissage se passe le mieux possible. Quant au Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides, il est chargé de la sélection de ces personnes particulièrement vulnérables.
Si la réinstallation existe en théorie depuis des dizaines d’années, sa pratique est organisée depuis peu. Comment les réfugiés sont-ils sélectionnés ? Comment sont-ils accueillis ? Qui les accompagne lors de leurs premiers pas en Belgique ? Focales vous propose un voyage au coeur de ce nouveau dispositif.
L’existence de ce programme est bien souvent applaudi. Ce qui n’empêche pas des critiques de s’exprimer. Réinstaller cent réfugiés, n’est-ce pas dérisoire au vu des besoins de protection des réfugiés du monde entier ?

Archives

Mentor Escale vivra… Combien de temps encore ?

L’asbl Mentor Escale1 avait annoncé qu’elle rendrait son tablier en juin prochain. Un petit coup de pouce institutionnel lui permettra de survivre. Mais leproblème de fond – le manque criant de subsides – n’est toujours pas résolu.

Abonnés