Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Mentor Escale vivra… Combien de temps encore ?

L’asbl Mentor Escale1 avait annoncé qu’elle rendrait son tablier en juin prochain. Un petit coup de pouce institutionnel lui permettra de survivre. Mais leproblème de fond – le manque criant de subsides – n’est toujours pas résolu.

14-04-2008 Alter Échos n° 249

L’asbl Mentor Escale1 avait annoncé qu’elle rendrait son tablier en juin prochain. Un petit coup de pouce institutionnel lui permettra de survivre. Mais leproblème de fond – le manque criant de subsides – n’est toujours pas résolu.

Voilà trois ans que l’asbl Mentor Escale, spécialisée dans l’accompagnement et la guidance des Mena vivant en autonomie, est confrontée à desdifficultés financières récurrentes. En décembre dernier, las de s’épuiser à tenter de boucler le budget avec des subsides maigrichons, le CA avaitdécidé de fermer boutique. L’asbl s’était néanmoins laissé une marge de manœuvre de six mois, jusqu’en juin 2008, le temps deréorienter tous les dossiers et de ne pas « abandonner » les mômes.

« Schématiquement, nous sommes confrontés à trois difficultés cruciales pour notre survie », explique la coordinatrice de l’association, AnnickLéonard. « Le type de mandat octroyé à l’asbl ne permet pas de suivre certains jeunes, les subsides sont largement insuffisants pour remplir notre mission et ladirection fonctionne bénévolement, ce qui, à long terme, est intenable. » Ajoutons à cela quelques tensions internes, le cocktail est rapidement devenu indigestemême pour les plus motivés. En début d’année, l’annonce de la fermeture a fait réagir le secteur et les jeunes. Lesquels, pour la plupartâgés de 15 à 18 ans, trouvent un encadrement et une empathie qui n’ont rien de superflu au regard de leur situation et de leur vécu.

« Nous avons reçu beaucoup de soutien, des témoignages de sympathie. Visiblement personne ne doute de la qualité et de l’importance de notre travail, ni lestravailleurs de terrain, ni l’institutionnel, ni les jeunes. Les échos que nous avons reçus sont très positifs. Mais cela ne suffit pas. » Dans les faits, MentorEscale n’est pas en mesure de se passer du travail bénévole pour assurer le bon fonctionnement de l’institution. Outre le directeur, trois personnes donnent de leur temps– de quelques heures par semaine à plusieurs jours – pour aider l’association : difficile de tabler sur du long terme en pareilles conditions…

Sauvetage en urgence

Une première réponse est néanmoins arrivée du cabinet – « ex » Christian Dupont – de l’Intégration sociale (tutelle de Fedasil)concernant la convention signée entre les parties, qui a été prolongée, et la problématique du mandat octroyé à l’asbl. Jusqu’à cejour, Mentor Escale pouvait assurer le suivi des Mena détenteurs d’un titre de séjour provisoire uniquement. Étaient exclus les Menas disposant d’un titredéfinitif et ceux sans titre de séjour. Or la convention annuelle de l’asbl prévoit quatre assistants sociaux pour quatre-vingts jeunes : un critère contraignant quifragilisait d’autant plus l’octroi de subsides. L’élargissement du mandat – l’asbl pourra désormais suivre tous les Mena issus des centres d’accueil,disposant d’un titre de séjour qu’il soit provisoire ou définitif – donnera un peu d’oxygène à l’association. La question des subsides et del’engagement d’un directeur reste néanmoins posée.

« Pour le poste de directeur, l’idéal serait de pouvoir offrir un contrat de travail, mais nous étudions plusieurs pistes alternatives, soit de continuer avec du travailbénévole, soit de fusionner avec une autre institution afin de partager les tâches de direction et de comptabilité, par exemple. L’élargissement de notremandat, c’est une première étape du combat qui est gagnée, cela nous permet de continuer à espérer… », souligne Annick Léonard.Espérer et tenir jusqu’en décembre prochain, où la question du sous-financement s’invitera à la table du réveillon de fin d’année :Mentor-Escale, stop ou encore ?

1. Asbl Mentor Escale :
– adresse : rue Souveraine, 19 à 1050 Bruxelles
– tél. : 02 505 32 32
– fax : 02 505 32 39
– site : http://www.mentorescale.be

aurore_dhaeyer

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)