Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#CAI

Migrations

Parcours d’intégration : évoluer sans évaluer ?

Willy Borsus, ministre-président wallon, veut modifier le parcours d’intégration pour les primoarrivants, suscitant l’inquiétude des opérateurs de terrain. Ces derniers rappellent que le décret vient d’être modifié et qu’il n’a jamais été évalué en profondeur. De premières difficultés concrètes [...]

Abonnés

Sambreville, précurseur du parcours d’accueil

A la veille de l’application du décret régional sur l’accueil des primo-arrivants, la commune de Sambreville tente de poser les balises.

Abonnés

Namur réfléchit sur « l'inburgering à la wallonne »

Le contexte n’est pas le même qu’en Flandre ou à Bruxelles, mais en Wallonie aussi on réfléchit aussi à la mise en place d’un dispositif d’accueil desprimo-arrivants. Ici, en province de Namur.

Une radio interculturelle namuroise est née

Alors qu’elle fête ses 17 ans, la Radio universitaire namuroise (RUN) peut se prévaloir d’avoir fait un petit bien prometteur : la Radio interculturelle namuroise(RIN).

Abonnés

L’école face à l’interculturalité, tout à inventer ?

Favoriser le « vivre ensemble » des différentes cultures à l’école, une question qui prend tout son sens dans le cadre des Assises del’interculturalité.

Abonnés

Quel avenir pour les primo-arrivants en Wallonie  ?

Parcours intégré des primo-arrivants en Wallonie : de l’intention au projet matérialisable, communicable et applicable, le chemin semble encore long.

Abonnés

Disie, un sésame pour ouvrir les portes de l’emploi aux migrants

Le dispositif d’interventions intégrées pour l’emploi, « Disie ,» va œuvrer, jusqu’en 2013, à améliorer l’insertionsocioprofessionnelle des migrants sur le territoire de la province de Namur.

Abonnés
Archives

« Paroles d’immigrés », un outil pédagogique audiovisuel pour mieux comprendre l’immigration

Partant du constat que les jeunes – Belges de souche, mais aussi ceux issus de l’immigration – ne connaissent finalement que très partiellement, voire pas du tout, leparcours socio-économique de la première génération d’immigrés, la Cellule de médiation interculturelle du Service des affaires sociales de la Ville deNamur s’est investie dans un projet pédagogique original en partenariat avec le Centre régional d’intégration de la province de Namur (le Centre d’actioninterculturelle, CAI)1 et l’Institut technique de la Communauté française Félicien Rops de Namur.

Abonnés
Archives

Un salon Emploi-Formation au sein d’un quartier de cités sociales à Namur

À l’initiative conjointe de l’Espace communautaire des Balances1 et du Centre d’Action interculturelle2 s’est tenu pour la première fois un SalonEmploi-Formation au cœur même de la cité du quartier des Balances, située en bordure de Namur à Salzinnes. Le samedi 29 mars, quasi tous les services compétentsen matière d’emploi et de formation étaient présents dans l’Espace communautaire qui fait principalement office de Maison de jeunes. Les jeunes ont répondu timidementà cette opération peu coutumière, mais les organisateurs estiment que c’est un premier pas.

Abonnés
Archives

Un salon Emploi-Formation au sein d'un quartier de cités sociales à Namur

À l’initiative conjointe de l’Espace communautaire des Balances1 et du Centre d’Action interculturelle2 s’est tenu pour la première fois un SalonEmploi-Formation au cœur même de la cité du quartier des Balances, située en bordure de Namur à Salzinnes. Le samedi 29 mars, quasi tous les services compétentsen matière d’emploi et de formation étaient présents dans l’Espace communautaire qui fait principalement office de Maison de jeunes. Les jeunes ont répondu timidementà cette opération peu coutumière, mais les organisateurs estiment que c’est un premier pas.

Abonnés
Archives

À Namur, le CAI et Alpha 5000 fêtent leurs 20 ans d'existence

À Namur, deux associations viennent de fêter ensemble, ce 21 juin, leur anniversaire : le Centre d’action interculturelle de la province de Namur1 et Alpha 5000, centred’alphabétisation pour adultes2. L’objectif consistait à valoriser les 20 ans de dynamique commune des deux associations, de donner la parole aux participants, de valoriserles savoirs et les réalisations, de sensibiliser le grand public et l’environnement institutionnel et politique, et d’impulser une dynamique de collaboration entre lesassociations. C’était aussi l’occasion de pendre la crémaillère dans un nouveau lieu de formation commun aux deux associations, mais, bien plus encore, de «pointer deux problématiques encore trop peu prises en compte : l’analphabétisme d’une partie importante de la population et l’intégration des immigrés».

Abonnés