Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Alter Échos n°426

Prisons : se libérer de l’enfermement

Nos prisons ressemblent à des cocottes-minutes prêtes à exploser. Les ingrédients sont connus : personnel peu formé, bâtiments vétustes, restrictions budgétaires et surpopulation carcérale composent un plat bien trop épicé.

Mais comment vider les prisons sans se farcir une indigestion sociétale ?

Le bracelet électronique serait-il la solution miracle à imposer à la force du poignet ? Attention. Un tel dispositif pourrait devenir… une alternative à la liberté en étendant le champ pénal des personnes à sanctionner (lire « Surveillance électronique : l’alternative au bilan mitigé »).

Modifier la loi sur la détention préventive ? Les parlementaires s’y attellent depuis 1990. Résultat : la Belgique est championne de ce type d’enfermement pour l’Europe de l’Ouest et… sa population carcérale n’a pas cessé de gonfler (lire « Prévenir la préventive »).

Alors, comment se libérer de l’enfermement ?

Jean-Paul Dock, professionnel en milieu pénitentiaire pendant 35 ans, interroge le rôle de réinsertion de la prison. Et voit en notre structure institutionnelle « une source d’immobilisme et de difficultés. Le fédéral assure le gîte et le couvert. La réinsertion est de la compétence des entités fédérées ». Et les syndicats pinaillent sur leurs prérogatives en dépit du bon sens (lire « J’ai vu doubler la population pénitentiaire »).

Comme disait à chaque étage l’optimiste qui tombe d’un gratte-ciel : jusqu’ici, tout va bien[1].

Emploi/formation

De jeunes Bruxellois mieux insérés ?

Dès le 1er juillet 2016, les jeunes Bruxellois de moins de 25 ans au chômage depuis 18 mois se verront proposer un contrat de travail d’un an. Ce dispositif porte un nom: les contrats d’insertion. >> Intéressé(e)s par cet article ? Découvrez nos offres d’abonnements sur https://www.alterechos.be/abonnements-alter-echos/

Abonnés
13-07-2016
Social

Surveillance électronique : l’alternative au bilan mitigé

La surveillance électronique a le vent en poupe. Ce dispositif, décrit comme la grande alternative à la prison, est de plus en plus utilisé. Son bilan est pourtant mitigé. De nombreux observateurs craignent que le fameux bracelet électronique aboutisse à punir davantage de gens plutôt qu’à vider les prisons.

Abonnés
06-07-2016
Social

Masterplan III pour résorber le trop-plein de détenus

Au cours des 35 dernières années, la population carcérale a plus que doublé en Belgique. Conséquence, les prisons débordent de tous les côtés. La réponse du gouvernement pour y faire face ? Le Masterplan III.

29-06-2016
Justice

Prévenir l’abus de préventive

Un tiers des détenus sont en prison alors qu’ils n’ont pas encore été condamnés. Depuis les années 1990, la détention préventive a donné lieu à plusieurs changements législatifs qui ont eu pour but de faire diminuer cette part de la population carcérale. Depuis lors, celle-ci n’a cessé de gonfler. >> Cet article vous intéresse ? Le PDF de la revue est disponible pour 3 euros (version papier + PDF pour 6 euros). Envoyez un mail à marie-eve.merckx@alter.be avec pour objet « PDF 426 » ou « Revue 426 + votre adresse ».

Abonnés
29-06-2016
Justice

Prisons : se libérer de l’enfermement

Nos prisons ressemblent à des cocottes-minutes prêtes à exploser. Les ingrédients sont connus : personnel peu formé, bâtiments vétustes, restrictions budgétaires et surpopulation carcérale composent un plat bien trop épicé. Mais comment vider les prisons sans se farcir une indigestion sociétale ?

28-06-2016
Culture

Excisées, exilées

Des demandeuses d’asile du centre de Florennes portent sur scène la question des mutilations sexuelles dont elles ont été victimes. Le projet théâtral Silence de plomb, paroles de soi(e), présenté à Bruxelles mi-juin, transforme la souffrance endurée en silence [...]

28-06-2016
Secteurs (autres)

« Gender budgeting », utile ou bling-bling ?

Après le fédéral et la Cocof, la Fédération Wallonie-Bruxelles se met au gender budgeting ou «budgétisation sensible au genre». Un concept essentiel à l’égalité hommes-femmes qui peine encore à se traduire concrètement.

28-06-2016
Logement

Tivoli, quartier durable ou clivant ?

Logements passifs, recyclage des eaux grises, panneaux solaires… Le futur quartier durable «Tivoli» veut réinventer l’habitat urbain. Le début des travaux est prévu pour août 2016. Mais le projet souffre de nombreux écueils.

Abonnés
28-06-2016
Logement

Du permanent provisoire : l’arme de dissuasion massive des communes

Une nouvelle loi interdit depuis le 1er janvier 2016 toute domiciliation définitive dans les zones de loisirs. Pratiques dissuasives des communes, recours payants, perte de valeur des biens… les temps sont durs pour ceux qui résident en habitat permanent en Wallonie. Pourtant, avec la crise du logement, ils n’ont jamais été aussi nombreux. Un rapport du parlement wallon est attendu à la rentrée.

28-06-2016
Justice

« J’ai vu doubler la population pénitentiaire »

«J’ai fait 35 ans de prison», plaisante Jean-Paul Dock, ancien directeur de la prison de Dinant, qui est aussi passé brièvement par les prisons de Namur, Forest, Huy, Marneffe et Saint-Gilles. Ce long séjour professionnel en milieu pénitentiaire l’amène à s’interroger sur la volonté politique, syndicale de mener des réformes pour faire de la prison autre chose qu’un lieu de «parcage» des exclus de notre société.

Social

La famille sous l’aile d’Ixelles

Cette année encore, des familles en errance, souvent roms, se sont retrouvées à la rue. À Ixelles, un projet modeste explore des solutions concrètes pour stabiliser la vie d’une famille slovaque.

Abonnés
28-06-2016
Social

Sans-abrisme au féminin

Les femmes sans abri présentent des trajectoires de vie distinctes de celles de leurs homologues masculins. Souvent marquées par la violence conjugale et une relative invisibilité dans l’espace public, doivent-elles bénéficier de mesures spécifiques?

Abonnés
28-06-2016
Edito

Si j’étais toi…

Les yeux dans les yeux. Ce 20 juin, à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, la section belge d’Amnesty International créait le buzz avec une vidéo montrant des Belges et des réfugiés ou des demandeurs d’asile se regardant dans le blanc des yeux. Le clip s’inspire de la théorie du psychologue Arthur Aron, selon laquelle un contact visuel ininterrompu de quatre minutes rapproche les personnes.

24-06-2016
Parcourir le numéro | Retour aux numéros