Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

« On choisit de prendre la personne dans sa globalité »

Sortir durablement du sans-abrisme ou de la grande précarité, tel est le défi de l’asbl Comme chez nous, créée à Charleroi en 1995. Dans «Construire avec les naufragés», l’association explore 25 années d’évolution de pratiques et de recherches en travail social d’accompagnement et d’accueil. Pour en parler, Alter Echos a rencontré Stéphanie Cassilde, chercheuse au sein de l’asbl carolo.

01-02-2021

Resto du cœur : le jour sans faim

Pour faire face à l’augmentation significative des demandes d’aide alimentaire depuis mars dernier et aux contraintes liées à la pandémie, le Resto du cœur de Charleroi adapte ses services. Mais aujourd’hui comme hier, le repas n’est qu’un prétexte pour tisser du lien. Reportage.

Abonnés

CPAS : « Pour nous, la crise sociale, c’est maintenant » 

Le Covid a chamboulé les CPAS. Il a fallu mettre en place d’autres outils de travail social mais surtout aider ceux qui n’auraient jamais imaginé se retrouver un jour au CPAS. Des aides sociales en plus grand nombre, davantage de bénéficiaires et de financement public, les chiffres s’affolent. Et ce n’est que le début.

Abonnés

Le virus des inégalités

Depuis plusieurs mois, la crise sanitaire sévit dans la région bruxelloise. En s’infiltrant dans les failles de notre société, le Covid-19 a renforcé des inégalités déjà existantes.

19-01-2021

Partenaires particuliers

Mars 2020, le lockdown est décrété. Dans les secteurs du social et de la santé, c’est le branle-bas de combat. Les services se réorganisent pour continuer à répondre aux besoins des plus fragiles. Des partenariats inédits se tissent, d’autres s’approfondissent, des projets se montent, les barrières sectorielles tombent.

06-01-2021

La Maison Source. Des gestes et des mots pour accompagner les parentalités fragilisées

Deux bassins de vie en province du Luxembourg. Deux lieux pour se ressourcer : une maison à Barvaux et un appartement à Bastogne. Entre les murs de La Maison Source, une équipe de professionnelles de la petite enfance accompagne des jeunes parents issus de milieux précarisés dans les activités du quotidien avec leurs enfants. Chaque année, une soixantaine de familles passent le pas de la porte. Elles atterrissent ici via des services sociaux et de la santé de la région : CPAS, ONE…

La Maison Source leur propose alors un accompagnement individuel ou collectif. La formule varie selon les besoins et les envies. Les séances collectives s’étalent sur la journée et réunissent 3 à 6 parents accompagnés de leur enfant. «En collectif, les mamans discutent, s’entraident, amènent des idées, deviennent amies, développent leur réseau…, explique Marie Spoden, initiatrice et coordinatrice de La Maison Source. Pour certaines familles, l’individuel convient mieux, c’est au cas par cas.» En cette période de Covid et de confinement, l’option «séance individuelle» est de rigueur et le temps passé sur place est, par conséquent, écourté. «On a dû s’organiser autrement, tout en veillant à ce que les mamans continuent à être régulières, poursuit la coordinatrice. C’est important, cette régularité. Six mois dans la vie d’un enfant, c’est beaucoup pour le bien grandir.»

29-12-2020

Toujours plus tributaires de l’aide alimentaire

Avec la crise actuelle, les bénéficiaires de l’aide alimentaire sont de plus en plus nombreux. Une aide de base qui, dans un pays riche, gêne aux entournures. Alter Échos raconte depuis de nombreuses années les questionnements qui traversent ce secteur au croisement de la charité et de l’aide sociale.

Un droit de séjour pour sortir les migrants européens de la rue

De nombreux migrants européens vivent en situation de – grande – précarité à Bruxelles. Dans le cadre du projet Prodec (Protéger les droits des citoyens mobiles de l’Union en situation de précarité), les travailleurs de rue de l’asbl Diogenes ont collecté des données sur ce public. Elles ont été présentées ce mercredi 9 décembre au cours d’un webinaire organisé par la Feantsa.

10-12-2020

Miriam 3.0 : un autre accompagnement social pour les mamans solos

Miriam 1.0 est née en 2015 d’un constat accablant qui n’a pas changé depuis lors: pour chaque homme en situation de monoparentalité qui touche le RIS (revenu d’intégration sociale), il y a huit femmes dans la même situation. 

Les pavés de la Ville-Basse

Devant le Pink Love Hotel, deux femmes prennent le soleil sur un banc, deux autres les rejoignent. La discussion s’engage entre Betty, Alexandra, Marguerite et Sylvia*. Elles ont la trentaine, parfois plus du double, des enfants, des petits-enfants. Cheveux en bataille ou mine soignée, jeans et baskets, minijupe et talons hauts. Quelques-unes des filles de Charleroi, que l’ASBL Entre 2 Wallonie accompagne…

*Tous les prénoms ont été modifiés.

19-11-2020

Comment Utrecht prend en charge les sans-abri sans titre de séjour

Si les maires pouvaient gouverner, le monde serait-il différent? Le politologue américain Benjamin Barber le pensait, la ville néerlandaise d’Utrecht le prouve. Là où l’État néerlandais mettait littéralement à la rue les personnes sans titre de séjour, la ville s’est engouffrée dans la brèche en mettant sur pied un modèle d’accueil sophistiqué et réussi… «Bed, bad, brood en begeleiding», pour «lit, bain, pain et accompagnement». Une histoire d’humanité… et d’intérêt personnel. 

Regards de penseurs sur la crise

Sept penseurs ont partagé leur analyse de la crise sanitaire et sociale actuelle et leurs pistes pour reconstruire le monde de demain au micro de Naïm Kharraz, conseiller juridique à l’Atelier des droits sociaux.

30-10-2020