Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Edito

Le prix de l’invisibilité

12,5 milliards d’heures de travail non rémunérées : 9.737 milliards d’euros (soit trois fois la valeur du secteur des technologies à l’échelle mondiale). C’est l’estimation en heures et en valeur monétaire du travail du care (du soin) non rémunéré chaque jour dans le monde. Garde d’enfants, accompagnement des personnes âgées [...]

Si c’est le PNUD qui le dit…

Dans son rapport sur le développement humain de 2019, le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) note que la « vague de manifestations qui déferle actuellement sur le monde » aurait un seul dénominateur commun : les inégalités. Mais ce qui frappe le plus, c’est que les politiques que le rapport suggère de mettre en place font écho aux revendications portées par les milliers de manifestants ayant battu le pavé en 2019.

Le retour du primitif flamand

La caricature a fait le tour des réseaux sociaux : – « Papa, c’est quoi les primitifs flamands ? » – « Des gens qui économisent sur la culture, chérie. » C’est que la nouvelle a fait l’effet d’une bombe, le gouvernement de Jan Jambon (N-VA) [...]

Service communautaire : interpellant, pour ne pas dire plus…

En évoquant dans son accord gouvernemental la mise en place d’un service communautaire, la Flandre n’a fait que recycler une idée déjà mise sur la table par le sénateur Rik Daems (CD&V) en 2013, puis par le gouvernement fédéral en 2014. Une idée vraiment interpellante, pour ne pas dire plus…

Un temps pour tous

«Penser le temps, c’est comme labourer la mer», écrit Étienne Klein, physicien et philosophe, auteur de «Le temps existe-t-il?» Car le temps ne se résume pas au tic-tac des horloges et ne s’écoule pas de la même façon pour tous et toutes. Culturel, social, singulier, il est lié à l’expérience que l’on en fait.

Le off du OFF

Ce 26 mai 2019, Alter Échos et une vingtaine d’autres médias et « opérateurs médiatiques » alternatifs ont organisé « Le OFF », une contre-soirée électorale. Contre la vacuité des soirées électorales « mainstream », contre l’immédiateté, l’anecdotique. Mais surtout pour évoquer les grands enjeux [...]

Justice is coming (ou pas)

L’histoire commence dans un royaume pluvieux et divisé. Des forces hostiles et séparatistes venues du nord, réunies sous la bannière d’un lion de sable à la langue flamboyante, bousculaient l’unité du pays. Des clans rouges, verts, bleus et jaunes s’affrontaient dans d’interminables joutes verbales. Dans la grande capitale cosmopolite et désargentée trônait un immense palais déconfit. Le palais où l’on proclamait la justice.

Ode à la littérature (ou petite leçon d’humilité journalistique)

« Une part de moi savait que Trump allait être élu. Eh oui, cela a sans doute à voir avec ma fréquentation de ces gens qui peuplent mes romans et mes nouvelles. […] Depuis le début du XXIe siècle, il [...]

La presse aux ordres de qui ?

Tout a commencé par un œuf pourri. C’était le 17 novembre, en pleine manifestation de Gilets jaunes à Paris. Un journaliste de BFM TV se fait écraser un œuf sur la tête. Va pour la blague potache d’un égaré. [...]

Je suis colère

La colère n’est plus contenue et s’est déferlée ces dernières semaines sur les rues de France et de Bruxelles. Insaisissable et composite, elle inquiète et questionne ceux qui d’en haut entendent ces cris. Dans les rangs politiques, la colère semble légitime, tant qu’elle n’est pas accompagnée de violences…

Les journalistes d’Alter Échos en prison !

Pendant un an, quatre journalistes d’Alter Échos ont passé une bonne partie de leurs week-ends en prison. Et ce qui expliquait leur présence entre les quatre murs de la « maison d’arrêt et de peine » de Mons avait un rapport [...]

Donner de la voix

C’était il y a bientôt 20 ans. Le 22 septembre 1998, Semira Adamu, jeune Nigériane, mourait étouffée par des gendarmes belges lors de son expulsion forcée. Vingt ans plus tard, c’est le décès de Mawda Shawri, Kurde irakienne de 2 ans, touchée par une balle policière, qui suscite l’indignation. Tout comme la détention, depuis le 14 août, de quatre enfants au 127bis, ce même centre où Semira Adama fut plusieurs fois enfermée. Que nous racontent ces drames, d’hier et aujourd’hui?…