Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Jeunesse (Aide à la)

Tournai, au tournant de l’école

Alter Échos n° 364 25 août 2013 Sandrine Warsztacki

Le Comité subrégional de l'emploi et de la formation (CSEF) de Tournai-Ath-Lessines est à l'initiative d'une plate-forme intersectorielle autour des transitions entre l'école et le monde du travail. Car si les acteurs impliqués dans l'enseignement, la formation et l'insertion ne manquent ni de projets, ni d'énergie pour aider les jeunes peu qualifiés, force est de constater que les ponts entre eux restent rares.

Difficile quand on est jeune et sans diplôme de se faire une place sur le marché du travail. Dans la région de Tournai, le secteur industriel a gardé une place importante. « Mais avec...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Le Comité subrégional de l'emploi et de la formation (CSEF) de Tournai-Ath-Lessines est à l'initiative d'une plate-forme intersectorielle autour des transitions entre l'école et le monde du travail. Car si les acteurs impliqués dans l'enseignement, la formation et l'insertion ne manquent ni de projets, ni d'énergie pour aider les jeunes peu qualifiés, force est de constater que les ponts entre eux restent rares.

Difficile quand on est jeune et sans diplôme de se faire une place sur le marché du travail. Dans la région de Tournai, le secteur industriel a gardé une place importante. « Mais avec...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

A propos de l'auteur

Sandrine Warsztacki

Sandrine rêvait de devenir glaciologue. Ou marchand de glaces. Elle a fini par vendre des articles sur papier glacé. Parce qu’elle a plus la bosse des lettres que des maths, Sandrine a étudié le journalisme et l’anthropologie à l'ULB. Aujourd’hui, Sandrine est rédactrice en chef d'Alter Échos. Pour elle, le social, c’est «un ensemble de travailleurs bien plus courageux qu’elle qui se battent au quotidien pour un monde plus juste». Et l’info, ce sont «des lignes qui peuvent parfois changer le cours des événements». Son héros : Jack London. sandrine [dot] warsztacki [at] alter [dot] be

A la Une