Alter Echos : Rebondir sur l'innovation sociale L'actualité sociale, avec le décodeur

alterecho-banner-abonnement

Banners_FB


  • capture-decran-2016-11-30-a-15-39-54
  • Loi Peeters : gifle pour les travailleurs?

    Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

    La Loi Peeters? «Une législation du travail moderne [qui] permet de mieux concilier travail, famille, soins et formation.» C’est le ministre qui le dit. La perception des syndicats diffère légèrement. 

    Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

banniere_drogue


single-alter-echos.php

Culture

Zimzigos à la une

Jean-Claude n’a pas souhaité prendre la parole,
il a préféré prendre les photos.
Ici immortalisé par ses soins : Vincent.
Jean-Claude n’a pas souhaité prendre la parole, il a préféré prendre les photos. Ici immortalisé par ses soins : Vincent.
  • 381
  • Par Vinciane Malcotte
Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Tous les mardis, Fatma, Alexis et Vincent se réunissent avec les éducateurs du service Répit du Sapham (service d’accompagnement pour la personne présentant une déficience mentale) pour assister à diverses activités de l’atelier Zimzigo. Parmi celles-ci, ils participent à l’élaboration d’un journal trimestriel. Nous leur avons demandé de faire l’exercice en imposant une thématique : leur inclusion dans la société.

Collaborer à la rédaction d’articles n’est pas chose aisée pour les membres des ateliers Zimzigo. C’est pourtant un exercice auquel ils se plient tous les trois mois et dont ils tirent beaucoup de satisfaction. Les articles ne sont pas rédigés de façon traditionnelle. Les éducateurs spécialisés mettent en place des stratégies afin de faire émerger des histoires chez les participants. Il leur est demandé de raconter quelque chose et c’est l’éducateur, Grégory, qui se charge de mettre les idées sur papier. La semaine suivante, les articles sont proposés en relecture et validés par les participants.

Pour nous, Grégory a utilisé la roue de l’inclusion, composée de quatre dessins qui représentent quatre thèmes : activité, travail, logement et argent. Après plusieurs tours de roue, Fatma dévoile qu’elle aimerait avoir plus d’autonomie. Pour y remédier, elle a acheté une voiturette, en espérant pouvoir aller faire les courses toute seule. Cependant, les trottoirs ne sont pas adaptés et cela ne lui est pas encore possible. « Ce n’est pas facile à utiliser. À cause des trous, des poteaux. Je dois faire attention à tout. Heureusement que j’ai le klaxon parce que même les gens ne sont pas attentifs. Je n’ose pas encore traverser la rue. Je fais juste le tour du bloc. »

Alexis regrette aussi le manque d’autonomie. Grand amateur de musique classique, il aimerait assister plus souvent à des concerts. Malheureusement, les activités leur sont imposées et ils ne peuvent pas décider d’aller où ils le désirent.

Vincent quant à lui ne rencontre pas de problèmes de mobilité. Il se promène seul et utilise les transports en commun, malgré un manque clair d’adaptation aux personnes handicapées. « Le métro il roule, il ne parle pas! Le monsieur du métro n’annonce pas l’arrêt. Il ne parle pas, il roule et c’est tout ! Parfois je me trompe à cause de ça. » Les problèmes des transports en commun ne se limitent pas à des questions d’accès. En outre, le manque de mixité dans les maisons d’accueil pour personnes handicapées ennuie fort Vincent. «J’aimerais bien avoir une amoureuse, mais il n’y a que des hommes dans mon Centre. C’est un peu le problème partout, le manque de mixité», continue Vincent.

Manque d’autonomie pour certains, de mixité pour d’autres, les personnes handicapées sont encore loin de mener la vie qu’elles entendent.

Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook
sidebar fil info
Avec le soutien de
 
  • Agence Alter 57, rue Guillaume Tell – 1060 Bruxelles
  • Téléphone : +32 2 541 85 20
  • © Alter 2014