Alter Echos : Rebondir sur l'innovation sociale L'actualité sociale, avec le décodeur

alterecho-banner-abonnement

Banners_FB


  • capture-decran-2016-11-30-a-15-39-54
  • Loi Peeters : gifle pour les travailleurs?

    Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

    La Loi Peeters? «Une législation du travail moderne [qui] permet de mieux concilier travail, famille, soins et formation.» C’est le ministre qui le dit. La perception des syndicats diffère légèrement. 

    Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

banniere_drogue


single-alter-echos.php

Emploi et formation

Des labels pour favoriser la recup’ et la revalorisation des déchets.

Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Dans le cadre de la professionnalisation du secteur qui fait partie des objectifs de Ressources, la Fédération travaille à la reconnaissance de labels de qualité. Présentation des initiatives.

Fédération des entreprises d’économie sociale actives dans la récupération, la réutilisation et la valorisation des ressources, Ressources regroupe une soixantaine de membres actifs en Région wallonne et sur la Région de Bruxelles-Capitale. L’activité de réutilisation pratiquée par les membres du réseau contribue à réduire la production de déchets. Créée en 1999, Ressources regroupe des ressourceries, des entreprises de travail adapté (ETA) ou de formation par le travail (EFT), des initiatives locales de développement de l’emploi (ILDE), des associations dans le secteur de l’éducation permanente… Tous reçoivent, collectent, trient, réparent, recyclent et revendent des produits auxquels ils redonnent vie. Ce réseau est actif dans les filières classiques (textile, encombrants, équipements électriques et électroniques) et émergentes (bois, vélos, déchets de construction, déchets verts, services industriels, cartouches d’imprimerie). La perspective du développement durable est au cœur des préoccupations de Ressources, avec des objectifs sociaux, comme le fait de créer des emplois durables pour un public fragilisé, favoriser l’accès à des biens de consommation à prix réduit et offrir un service de proximité. En matière environnementale, il s’agit d’augmenter la durée de vie des objets, réduire les déchets et sensibiliser la population à la protection de l’environnement. Sur le plan économique, le but est de développer des activités lucratives afin de créer des nouveaux métiers de faible qualification. Dans le cadre de la professionnalisation du secteur qui fait partie des objectifs de Ressources, la Fédération travaille à la reconnaissance de labels de qualité. Présentation des initiatives.

Rec’Up

Selon une étude du Crioc datant de 2005, il ressortait une méconnaissance des acteurs du réemploi et de leurs services dans le chef des consommateurs, avec une certaine méfiance vis-à-vis de la qualité du service offert. Le label Rec’Up a donc été créé dans le but d’inciter le grand public à adopter un mode de consommation original, économique et citoyen. Ressources a créé Rec’Up, un label qui garantit aux consommateurs de trouver, dans chaque centre de collecte et chaque magasin certifié, un service et des produits de qualité qui comportent une plus-value environnementale, sociale et économique.
En accédant au label Rec’up, les entreprises d’économie sociale s’engagent à professionnaliser la collecte, le tri, la réparation, le recyclage et la vente. Avec une attention spécifique à la qualité avec 120 normes relatives aux produits et services offerts, le prix juste, donc accessible, l’objet unique, le geste durable et une démarche citoyenne, en offrant des formations et un emploi à des personnes en difficulté.

Aujourd’hui les structures labellisées selon le label Rec’Up sont au nombre de onze, soit au total 18 magasins ou centres de tri qui respectent 120 normes destinées à fournir des produits et des services de qualité. En 2012, les acteurs du réemploi labellisés Rec’Up ont collecté 6 500 tonnes d’encombrants, dont 1 000 tonnes ont retrouvé une seconde vie.

Pour connaître les structures labellisées en Région wallonne et bruxelloise : http://www.rec-up.be

Solid’R

Autre déficit d’image repéré dans le secteur de la récupération et du recyclage : le fait que des opérateurs privés, sous le couvert d’arguments pseudo-humanitaires, collectent des objets dans un but essentiellement financier et non humanitaire ou social. C’est pourquoi Ressources a créé le label Solid’R afin de distinguer les organisations qui s’engagent au respect de règles éthiques et solidaires et au contrôle du respect de celles-ci par un organisme indépendant. Dans la charte que les entreprises labellisées Solid’R s’engagent à respecter, des critères comme la finalité de service aux membres et à la collectivité plutôt que le profit, la primauté de la personne et du travail sur le capital dans la répartition des revenus, l’autonomie de gestion, un processus de décision démocratique ou encore de la transparence sur les comptes, les moyens utilisés, la communication, sont détaillés. D’autres critères font l’objet d’un contrôle par un organisme facilitateur, en cas de plaintes, comme le respect des législations sociales, de pratiques éthiques en matière de communication pour la récolte de dons ou du respect du code éthique de l’Association pour une éthique dans la récolte de fonds. Le Forum Ethibel est associé à cette mission de contrôle.

Les organisations aujourd’hui labellisées Solid’R sont : Les Petits Riens, Terre, Oxfam-Solidarité, Oxfam-Magasins du monde, La Poudrière, De Bouche à Oreille, Aide fraternelle salvadorienne, la Fol’fouille, le Centre d’entraide de Jette, la Ressourcerie Le Carré.

Infos : www.res-sources.be/solidr. Consultez aussi la page Facebook Solid’R

ElectroRev

Autre écueil par rapport à la récupération, le risque et la crainte dans le chef du particulier de ne pas avoir accès à du matériel de qualité. Une préoccupation d’autant plus difficile à vérifier par le consommateur lorsqu’il s’agit d’appareils électroménagers. De manière plus ciblée que les deux labels précédents, le label electroREV assure la qualité des appareils électroménagers récupérés et revalorisés par les opérateurs d’économie sociale. Cette marque de reconnaissance se veut un engagement clair envers le client et apposé sur un appareil électroménager remis en vente, il signifie que le bien répond à des exigences de qualité strictes. Par ailleurs, une garantie de six mois est valable sur les « gros » appareils. Enfin l’engagement dans le cadre d’ElectroRev porte sur le prix qui doit rester accessible (prix de vente en moyenne inférieur d’un tiers au prix du neuf). Cinq opérateurs spécialisés dans le réemploi des électroménagers sont labellisés ElectroRev : Les Petits Riens, l’asbl Rappel, l’entreprise d’insertion Sofie, l’EFT Trans’form (CPAS de Charleroi). Une vingtaine de points de vente commercialisent les appareils ElectroREV.

Infos : www.res-sources.be/electrorev

Share on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook
sidebar fil info
Avec le soutien de
 
  • Agence Alter 57, rue Guillaume Tell – 1060 Bruxelles
  • Téléphone : +32 2 541 85 20
  • © Alter 2014