Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

médias

Citizen Pen

À l’heure des «fake news», du doute permanent, une information précise et recoupée est une denrée précieuse. Paradoxalement, cette information aux mains des professionnels est de plus en plus à la recherche d’une validation par… le peuple.

09-05-2017 Alter Échos n° 444

À l’heure des « fake news », du doute permanent, une information précise et recoupée est une denrée précieuse. Paradoxalement, cette information aux mains des professionnels est de plus en plus à la recherche d’une validation par… le peuple.

Poussé par une défiance généralisée (80 % des Européens ne se fient plus aux médias[1]), le citoyen intervient de plus en plus dans les médias, voire produit sa propre information, avec plus ou moins de réussite (lire « La presse à participation : réalité variée, citoyenneté variable » et « Bristol : incubateur de l’information locale ‘citoyenne’ »). D’autres entendent créer des contre-pouvoirs aux médias, supposés être eux-mêmes des contre-pouvoirs (lire « L’Observatoire critique des médias, version belge d’Acrimed »). Les médias traditionnels, eux, ne restent pas les stylos croisés. Ils tentent de réinventer la participation, réfléchissant à la plus-value du commentaire (lire « De la parole pourrie à la parole nourrie »), ou mieux, à l’enrichissement de l’information par le lecteur (lire « L’interaction, un clic citoyen ? »). Le citoyen deviendrait alors un émetteur d’informations non militant, non idéologue. Un témoin de faits divers devenus de société. Un transmetteur d’expérience locale. Racontant ce fameux « terrain » que le journaliste semble avoir tant de mal à labourer. Un retour aux fondamentaux et une coproduction salutaire pour l’information, et donc le journalisme (lire « Journalisme et citoyens : entre défiance et participation »)

 

 

 

[1] Selon l’enquête « Generation what » de l’Union européenne de Radio-Télévision, citée par le site de la RTBF.

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)