Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#pauvreté infantile

Dossier

Enfants : parents pauvres du social ?

On vous voit venir, chers lecteurs. Vous vous dites: «Non mais encore des articles sur la pauvreté infantile, y en a ras la casquette!» Ou quelque chose dans ce goût-là. Et c’est vrai qu’il faut bien admettre qu’on en a eu notre dose, de la pauvreté infantile, ces derniers temps. Mais justement, Alter Échos, à la pointe des questions sociales, ne pouvait pas esquiver cet enjeu de société, malgré son côté «rabâché». Tout en n’oubliant pas d’y apporter son expertise, en multipliant les regards. Voici le sommaire du dossier qu’il a consacré à cette thématique dans son numéro 479.

Jeunesse (Aide à la)

« En dix ans, les plus fragiles se sont encore fragilisés »

Bernard De Vos, délégué général aux Droits de l’enfant. Anne-Catherine Guio, économiste. Deux regards complémentaires sur la pauvreté infantile.

Abonnés
Jeunesse (Aide à la)

Pauvreté infantile : jeter le bébé avec l’eau du bain ?

La pauvreté des enfants est très pratique pour mobiliser les émotions et les dons. Mais ne sert-elle pas à déresponsabiliser la société et à culpabiliser (un peu plus) les parents? Aujourd’hui, plusieurs travailleurs du secteur de lutte contre la pauvreté refusent d’utiliser les termes «pauvreté infantile».

Jeunesse (Aide à la)

Pauvreté infantile : les communes en première ligne

La Fédération des CPAS et la Fondation Roi Baudouin organisaient ce 14 octobre une journée consacrée à la pauvreté infantile. Moyen de rappeler le rôle essentiel des communes pour agir auprès des citoyens les plus jeunes.  En Belgique, un [...]

15-10-2019
Photomaton

« La réforme des allocations familiales est une occasion manquée pour lutter contre la pauvreté infantile »

Il y a dix ans, et pour la première fois au niveau européen, un objectif chiffré en termes de réduction de la pauvreté et de l’exclusion sociale avait été défini par l’Union européenne. Chiffre avancé : 20 millions de personnes à sortir de la pauvreté d’ici 2020. À l’époque, Anne-Catherine Guio (LISER – Luxembourg Institute of Socio-Economic Research) avait dressé une analyse sur la population visée en Belgique et en Wallonie par cette stratégie. Elle revient pour Alter Échos sur les résultats.