Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Pauvreté infantile

« En dix ans, les plus fragiles se sont encore fragilisés »

Bernard De Vos, délégué général aux Droits de l’enfant. Anne-Catherine Guio, économiste. Deux regards complémentaires sur la pauvreté infantile.

Bernard De Vos ne lâche pas l’affaire. Le délégué général aux Droits de l’enfant publie une suite à son rapport sur la pauvreté infantile qui fit grand bruit en 2009. Les constats sont alarmants. Malgré de grands discours des responsables politiques, la situation, en dix ans, s’est dégradée. Son travail de récolte de la parole des familles et des professionnels du social fait écho aux recherches d’Anne-Catherine Guio, économiste, spécialiste des questions de pauvreté et chercheuse à l’Institut luxembourgeois de la recherche socio-économique. En 2018, elle publia, pour la Fondation Roi Baudouin, une étude intitulée «La pauvreté et la déprivation des enfants en Belgique». Deux points de vue qui se complètent. Interview croisée.

Alter Échos: Est-ce qu’en dix ans, la pauvreté infantile s’est accrue en Belgique?

Anne-Catherine Guio: On a des chiffres qui cachent des disparités régionales très importantes. Environ un tiers des enfants sont dans une situation de pauvreté ou de déprivation (voir infographie) à Bruxelles, plutôt un quart en Wallonie et aux alentours de 10% en Flandre. Au lieu de regarder les évolutions, de s’émouvoir d’une variation de 1% qui ne veut pas dire grand-chose d’une année à l’autre dans la mesure où on détermine la pauvreté avec des enquêtes qui ont une marge d’erreur, ce sont ces réalités régionales qu’il faut avoir en tête et bien se demander «qui so...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)