Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
Edgar Szoc

Edgar Szoc

Reconnaissance du volet « Emploi » des missions locales

Si, pour leurs activités de formation, les missions locales bénéficient depuis douze ans d’une reconnaissance légale par la Cocof, ce n’est toujours pas le cas pourleurs activités d’accueil et de guidance des demandeurs d’emploi. Cette lacune devrait être bientôt comblée. Sur proposition du ministre de l’Économie et de l’Emploi,Benoît Cerexhe (Cdh), le gouvernement bruxellois a en effet adopté ce 19 juillet un avant-projet d’ordonnance relative au soutien des missions locales et des « lokale wekwinkels» – leur équivalent flamand.

L’entrepreneuriat social ou comment je me suis réconcilié

Oxymore ! C’est peut-être le premier terme qui vient à l’esprit de quiconque entend pour la première fois l’expression « entrepreneuriat social ».L’oxymore est cette figure de style qui rapproche deux termes a priori contradictoires : les soleils noirs de Nerval ou de Rimbaud, l’obscure clarté de Corneille, ou encorele merveilleux malheur de Cyrulnik. Passé l’étonnement, il s’agit de comprendre ce que ce rapprochement surprenant apporte en termes de compréhension, par rapportà des concepts plus anciens tels que celui d’économie sociale.

Économie sociale et acteurs publics locaux : convergences bruxelloises

« La création d’emplois d’économie sociale dans les communes bruxelloises », tel était le sujet d’un colloque organisé ce 18 septembre dans lecadre du partenariat Creasoc (voir encadré). Au centre de la matinée, la question du soutien que peuvent apporter les pouvoirs publics locaux, principalement communes et CPAS, auxinitiatives d’économie sociale implantées sur leur territoire.

Lutte contre les discriminations ethniques : la Wallonie comble une partie de son retard

Depuis une enquête du Bureau international du Travail datant de 1997, plus aucune étude scientifique n’avait été menée pour mesurer l’ampleur de la discriminationethnique sur le marché de l’emploi wallon – alors que Bruxelles et la Flandre sont relativement bien balisés à cet égard. Ce déficit est désormaispartiellement comblé par le projet Midime (Migrations, discriminations et marché de l’emploi en Wallonie).

(A)d(i)versité : un néologisme pour décrire la situation scolaire des jeunes Bruxellois

La dernière livraison de la jeune revue électronique Brussels Studies1 propose les conclusions d’une enquête portant sur les styles de vie, le racisme etl’insécurité des jeunes Bruxellois – à partir du cas des rhétoriciens du réseau de la Ville de Bruxelles.

Le Forem à l'heure du Plan Marshall

Le Forem vient de rendre public son rapport d’activités pour l’année 2006 : une année marquée par le début de la mise en œuvre des « Actionsprioritaires pour l’avenir wallon », mieux connue sous l’appellation Plan Marshall1.

Protéger l'emploi ou déconstruire sa centralité : la seconde livraison d'Entropia

La jeune revue Entropia, qui n’en est qu’à son deuxième numéro, se veut le lieu de rassemblement intellectuel de ceux qui essayent de penser des alternatives àla société de croissance et de consommation effrénées, en se regroupant derrière la bannière de la décroissance ou de l’objection de croissance. Danscette deuxième livraison, elle s’attaque à la question centrale du travail1.

Titres-services : une affaire qui roule… comme une boule de neige ?

Les entreprises actives dans le cadre du dispositif titre-services sont en très grande majorité rentables et bénéficiaires. Telle est la principale conclusion d’unaudit financier du secteur, réalisé par PriceWaterhouseCoopers (PWC) à la demande du ministre de l’Emploi, Peter Vanvelthoven (SP.A)1.

Un avant-projet de décret wallon définit l'économie sociale

Lors de sa dernière réunion avant les vacances, le 19 juillet, le gouvernement wallon a adopté un avant-projet de décret relatif à l’Économie sociale.Annoncé depuis belle lurette – comme « décret cadre », appellation désormais abandonnée – il permettra de regrouper différents dispositifsaujourd’hui éparpillés, et de modifier l’administration, la structuration et la concertation du secteur.

Plan global pour les sans-abri à Bruxelles : six ans d’accouchement

Au bas mot, cela faisait six ans qu’on l’attendait : depuis, au moins, l’adoption par le Collège de la Cocom (Commission communautaire commune), en juillet 2001, des conclusions d’uneétude de l’ULB sur la question des sans-abri à Bruxelles. Cette fois-ci, c’est fait : une note de politique générale en matière d’aide aux sans-abri aété adoptée par le Collège de la Cocom, sur la base d’une proposition des deux ministres compétents, Évelyne Huytebroeck (Écolo) et Pascal Smet(SP.A).

Autre nom, mêmes défis : l'Orbem devient Actiris

Ce vendredi 22 juin, l’Office régional bruxellois de l’emploi (Orbem) a annoncé son changement de nom : exit, l’Orbem, donc, remplacé par l’appellation Actiris, dont un desavantages principaux réside dans son caractère bilingue1.

Trop peu d'emplois pour les jeunes Bruxellois, manifestement

Si les discussions en vue de la formation d’un futur gouvernement fédéral n’en sont qu’à leurs préliminaires, nul doute que la question bruxelloise devrait y occuperune place importante. Ce n’est donc pas par hasard qu’une plate-forme bruxelloise pour l’emploi des jeunes a manifesté ce 22 juin devant le cabinet du ministre bruxellois de l’Économieet de l’Emploi, Benoît Cerexhe (Cdh), et déposé une lettre ouverte à Didier Reynders pour réclamer « une solidarité fédéraleéquitable pour Bruxelles » et « un plan ambitieux pour l’emploi des jeunes ».