Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Lutte contre les discriminations ethniques : la Wallonie comble une partie de son retard

Depuis une enquête du Bureau international du Travail datant de 1997, plus aucune étude scientifique n’avait été menée pour mesurer l’ampleur de la discriminationethnique sur le marché de l’emploi wallon – alors que Bruxelles et la Flandre sont relativement bien balisés à cet égard. Ce déficit est désormaispartiellement comblé par le projet Midime (Migrations, discriminations et marché de l’emploi en Wallonie).

21-09-2007 Alter Échos n° 236

Depuis une enquête du Bureau international du Travail datant de 1997, plus aucune étude scientifique n’avait été menée pour mesurer l’ampleur de la discriminationethnique sur le marché de l’emploi wallon – alors que Bruxelles et la Flandre sont relativement bien balisés à cet égard. Ce déficit est désormaispartiellement comblé par le projet Midime (Migrations, discriminations et marché de l’emploi en Wallonie).

Dans le cadre du programme européen Equal, Midime s’est en effet attelé à cette question depuis mars 2004. Initialement coordonné par le Carrefour interculturel wallon,le projet a été repris en main par la Mission régionale pour l’insertion et l’emploi à Charleroi (Mirec1) lorsque le Carrefour a été victime descoupes budgétaires imposées par l’ex-ministre wallonne de l’Action sociale, Christiane Vienne (PS).

Avec un budget total de 1,55 million d’euros (pris en charge à 55 % par Equal et à 45 % par la Région wallonne), Midime visait deux objectifs : la compréhension desfacteurs liés à la discrimination des personnes de nationalité ou d’origine étrangère (PNOE) dans le domaine de l’emploi en Région wallonne ; ledéveloppement d’outils pour agir contre ces discriminations dans l’accès et le maintien à l’emploi de ces publics.

Pour le premier volet, ce sont ainsi, entre autres, une série d’analyses et de relevés de pratiques qui ont été menés auprès d’opérateursd’insertion, d’entreprises, de syndicats, d’administrations et de CPAS wallons. Mais c’est également du point de vue des premiers concernés qu’un travail a étéeffectué, via une analyse longitudinale du parcours professionnel de 70 personnes issues de l’immigration et fréquentant les centres régionaux d’intégration, ainsi qu’unrecueil et une analyse de leur perceptions des dispositifs antidiscriminatoires.

Pour le second volet, ce sont principalement des outils de sensibilisation qui ont été développés : un DVD (« La lutte contre la discrimination en pratique (lesentreprises veulent de la couleur) »), qui recense des témoignages d’employeurs de travailleurs en matière de diversité ; une campagne de spots TV et radio,intitulée « Engagez-vous, engagez-les » ; un numéro vert (0800 111 62) destiné à « jouer le rôle d’interface entre les demandeurs d’emploi et lesentreprises en recherche de main d’œuvre, et sensibles aux enjeux d’égalité des chances ». Plus près du terrain, ce sont également des séminaires deformation aux enjeux de la diversité qui ont été organisés à destination des intermédiaires du marché de l’emploi.

Et maintenant ?

Selon Bonaventure Kagné, qui a coordonné le projet, au Carrefour interculturel d’abord, à la Mirec, ensuite, toute la question est désormais de savoir si le projetpourra être pérennisé et qui le portera, sachant qu’en tant qu’opérateur local, la Mirec n’est peut-être pas la mieux placée pour travailler sur l’ensemble dela région. Le dossier est désormais sur la table du nouveau ministre de l’Action sociale, Paul Magnette (PS) dont un représentant s’est voulu rassurant lors de laconférence de presse de présentation des résultats de Midime : « Si le Gouvernement wallon a soutenu le projet et qu’il marche, ce n’est pas pour le laisser tomber »,ajoutant que « le Forem est évidemment un opérateur incontournable en la matière. » Reste aussi à voir comment articuler les différents dispositifsexistant au niveau européen, fédéral (Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, nouvelles lois anti-discrimination, etc.), communautaire etrégional2.

1. Mirec :
-adresse : rue de Trazegniess, 41 à 6031 Charleroi
– tél. : 071 208 248
– courriel : bonaventure.kagne@mirec.net
– site : http://www.mirec.net
2. À ce sujet, signalons le lancement prochain d’une campagne bruxelloise de promotion de la diversité à destination des employeurs. Elle sera coordonnée par le Pacteterritorial pour l’emploi en Région de Bruxelles-Capitale, qui se définit comme une « table informelle d’échange et de réflexion, co-financée parle Fonds social européen, qui réunit, sous la coordination d’Actiris, les partenaires sociaux, des institutions d’intérêt public et des grandes organisations.»
Voir le site : http://www.pactbru.irisnet.be/

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)