Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Autre nom, mêmes défis : l'Orbem devient Actiris

Ce vendredi 22 juin, l’Office régional bruxellois de l’emploi (Orbem) a annoncé son changement de nom : exit, l’Orbem, donc, remplacé par l’appellation Actiris, dont un desavantages principaux réside dans son caractère bilingue1.

29-06-2007 Alter Échos n° 232

Ce vendredi 22 juin, l’Office régional bruxellois de l’emploi (Orbem) a annoncé son changement de nom : exit, l’Orbem, donc, remplacé par l’appellation Actiris, dont un desavantages principaux réside dans son caractère bilingue1.

Ce changement de nom constitue principalement la visibilisation de mesures impliquées par le Contrat de gestion signé en mars 2006 et prévues dans le Plan d’entreprise. Lesgrandes orientations annoncées lors de la confection de ces textes sont donc largement confirmées et résumées par un slogan explicite : « Nous devons passer d’unepolitique de l’usager à celle du client ».

Quatre directions

Ce changement désiré de culture s’incarne principalement dans un changement en profondeur de l’organigramme. Les sept anciennes directions sont refondues en quatre nouvelles, etc’est désormais la décentralisation qui est à l’ordre du jour, du moins dans les contacts avec les demandeurs d’emploi.

Les quatre directions sont désormais :
• Une direction Chercheur d’emploi, actuellement en pleine réorganisation, du fait de la décentralisation à laquelle elle est promise. La première antenne estdésormais ouverte à Molenbeek. Les prochaines seront Saint-Gilles, Schaerbeek et Berchem. D’ici 2009, les antennes décentralisées d’Actiris devraient êtreprésentes dans toutes les communes de la Région bruxelloise et y offrir une série de services mieux ancrés dans la réalité locale. À cettedécentralisation, s’ajoute la création d’un call-center et d’un portail IMT (Information sur le marché du travail), d’inspiration québécoise, et sur lequel laRégion wallonne planche déjà de son côté.
• Une direction employeurs qui rassemble une série de services préalablement épars (le Service bruxellois aux employeurs, le Service offres d’emploi et FPI (Formationprofessionnelle individuelle en entreprise), le Service d’intervention directe pour l’emploi (Side), etc.).
• Une direction partenariat dont le travail sera déterminé par une note cadre actuellement en discussion au sein du comité de gestion. La direction est cependantdéjà clairement indiquée : il s’agira de procéder à « une évaluation des partenariats existants et une intégration systématique dans lesconventions d’indicateurs de performance et de résultats. L’important, déclare l’Orbem, est de permettre aux partenaires de ne pas se perdre dans la gestion administrative. Il faut queles critères d’évaluation soient clairs et surtout que les objectifs de toutes ces actions soient davantage précisés qu’ils ne le sont aujourd’hui. » Le butannoncé est toutefois la diminution des contraintes en vue d’une simplification du dispositif « afin qu’Actiris et ses partenaires puissent concentrer toute leur énergie sur leurcore business qui est la remise au travail des chercheurs d’emploi ! »
• Une direction support qui regroupera désormais
les finances, la GRH, les TIC, la traduction, le service juridique, etc.

À bonne source, on apprend que le nouveau nom est un compromis obtenu à l’arraché par les syndicats, en comité de gestion, face au choix soutenu par le banc patronal(Activis). Reste à voir si, sur des dossiers de fond tels que la place réservée au secteur de l’intérim dans les nouveaux partenariats, une position médiane pourraà nouveau être trouvée – dans un contexte où la portée exacte des règles européennes en matière de concurrence semble encore faire l’objet dedifférences d’interprétation entre les juristes.

1. Le changement est déjà opérationnel sur l’internet, avec une nouvelle adresse : www.actiris.be

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)