Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Territoire

Les sentiers de la liberté

Des propriétaires abusifs tentent de privatiser des chemins et sentiers publics, suscitant le désarroi de citoyens qui revendiquent le droit d’y passer. Une lutte parfois acharnée qui se déroule sur un terrain juridique complexe.

«Winter in Flanders.» E. Sacré. Art in Photography. International Studio special number. 1905

Des propriétaires abusifs tentent de privatiser des chemins et sentiers publics, suscitant le désarroi de citoyens qui revendiquent le droit d’y passer. Une lutte parfois acharnée qui se déroule sur un terrain juridique complexe.

C’était une belle soirée d’été 2018. Julien, promeneur passionné et trailer expérimenté, enfile ses baskets et se rend dans les sentiers du Namurois qu’il connaît comme sa poche. Après quelques kilomètres, à hauteur du lieu dit «la Gueule du loup», sur le sentier du Gué, il est stoppé net par des barbelés qui lui lacèrent les mollets. Un piège posé quelques jours plus tôt par le propriétaire d’un terrain à proximité désireux de marquer son territoire. Il immortalise l’incident en vidéo et sans vraiment le vouloir se retrouve au cœur d’une querelle des sentiers opposant, d’un côté, des propriétaires qui décident unilatéralement de se réapproprier des chemins et, de l’autre, des citoyens qui se battent pour que ceux-ci restent publics et accessibles à tous.

«Ce chemin était emprunté par tous les coureurs du Namurois depuis longtemps. Et du jour au lendemain, le nouveau propriétaire a décrété que ce chemin ne suivait pas le chemin vicinal original et qu’il lui appartenait donc», explique Julien. Si l’on s’en tient au tracé de l’Atlas des chemins et sentiers vicinaux de 1841 (de vicinus, voisin, pour signifier les liens entre les villages), document ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Des propriétaires abusifs tentent de privatiser des chemins et sentiers publics, suscitant le désarroi de citoyens qui revendiquent le droit d’y passer. Une lutte parfois acharnée qui se déroule sur un terrain juridique complexe.

C’était une belle soirée d’été 2018. Julien, promeneur passionné et trailer expérimenté, enfile ses baskets et se rend dans les sentiers du Namurois qu’il connaît comme sa poche. Après quelques kilomètres, à hauteur du lieu dit «la Gueule du loup», sur le sentier du Gué, il est stoppé net par des barbelés qui lui lacèrent les mollets. Un piège posé quelques jours plus tôt par le propriétaire d’un terrain à proximité désireux de marquer son territoire. Il immortalise l’incident en vidéo et sans vraiment le vouloir se retrouve au cœur d’une querelle des sentiers opposant, d’un côté, des propriétaires qui décident unilatéralement de se réapproprier des chemins et, de l’autre, des citoyens qui se battent pour que ceux-ci restent publics et accessibles à tous.

«Ce chemin était emprunté par tous les coureurs du Namurois depuis longtemps. Et du jour au lendemain, le nouveau propriétaire a décrété que ce chemin ne suivait pas le chemin vicinal original et qu’il lui appartenait donc», explique Julien. Si l’on s’en tient au tracé de l’Atlas des chemins et sentiers vicinaux de 1841 (de vicinus, voisin, pour signifier les liens entre les villages), document ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Manon Legrand

Manon Legrand

Coordinatrice Alter Échos, journaliste (social, logement, environnement)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)