Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

Forte tête

Côté face, Yvan Mayeur est reconnu pour le redressement du CPAS et des hôpitaux de Bruxelles. Côté pile, l’homme est souvent craint, ou très peu apprécié, ou les deux. Tentative de portrait d’une forte tête.

Côté face, Yvan Mayeur est reconnu pour le redressement du CPAS de Bruxelles. Côté pile, l'homme est souvent craint, ou très peu apprécié, ou les deux. Tentative de portrait d'une forte tête, entre sauveur et autocrate, à la veille de son arrivée à la tête de l'exécutif bruxellois.

Au premier abord, Yvan Mayeur est chaleureux, ouvert à la discussion et bouillonnant de ses convictions sociopolitiques. Etterbekois d'origine, assistant social de formation et membre influent du PS, il revendique clairement son appartenance à la grande famille du secteur social de la capitale. Et c'est d'ailleurs avec une quasi unanimité que ce même secteur lui reconnaît son œuvre au CPAS.
Il a hérité d'une organisation « dans un état épouvantable », il a « mouillé sa chemise », il a restructuré le CPAS et y a impulsé un véritable renouveau, admettent la majorité des personnes interviewées, tous bords confondus. Yvan Mayeur est en outre doté d'un solide sens de la stratégie, qui lui a permis d'aller chercher beaucoup d'argent pour le social. Voilà donc un homme qui sait ce qu'il veut pour l'action sociale bruxelloise, et qui l'obtient !
Passé le premier abord cependant, le personnage serait nettement moins sympathique. Si on lui reconnaît son impact salvateur sur le CPAS et les hôpitaux de la capitale (nous n'avons toutefois pas encore pu valider cette information concernant l'évolution de la santé...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Arnaud Gregoire

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)