Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#CAL

Santé

L’avortement toujours menacé par le CD&V ?

Une proposition de loi du parti néerlandophone entend inscrire les «enfants nés sans vie» en dessous de 180 jours de grossesse au registre des naissances. Ce qui pourrait menacer le recours à l’avortement. Le texte aurait pu être adopté en septembre. Cela n’a pas été le cas. Alter Échos vous explique pourquoi.

Social

L’avortement menacé par le CD&V ?

Une proposition de loi portée par le CD&V propose d’inscrire les «enfants nés sans vie» en dessous de 180 jours de grossesse au registre des naissances. Le tout sur demande des parents. Pour le Centre d’action laïque, l’objectif de ce texte est de fragiliser le recours à l’avortement. Il met aussi et surtout le MR dans de sales draps.

Enseignement

À l’école : dépasser le trouble de l’après-Charlie

Dans des écoles bruxelloises, certains élèves, souvent d’origine immigrée, ont eu des attitudes défiantes vis-à-vis de l’élan de solidarité qui a suivi les attentats parisiens. Est-ce le révélateur d’une radicalisation de ces jeunes ou le retour de bâton des discriminations dont ils sont l’objet?

Santé

One of us : Débat animé au sujet de l'embryon

Pétition géante, « One of us » demande à l’Union européenne qu’elle cesse tout financement à des activités pouvant détruire des embryons humains. Leur cible : les recherches sur les cellules souche d’embryons humains et l’avortement. Une audition avait lieu jeudi 10 avril au Parlement européen. Les pro-IVG s’inquiètent.

10-04-2014
Archives

Le combat contre les centres fermés et pour les sans-papiers de deux collectifs de Liège

La manière actuelle dont fonctionne la procédure d’asile en Belgique a pour conséquence que le nombre de sans-papiers grandit de jour en jour. Si leur situation estaujourd’hui portée sur la place publique, peu de personnes connaissent encore ce qui se passe réellement dans les centres fermés (cf. article sur la campagne du Cirédans ce même numéro d’Alter Échos) sur notre territoire. Un groupe de citoyens liégeois tente pourtant, avec de petits moyens il est vrai, d’informer lapopulation.

Abonnés