Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

#sécurité sociale

Economie

Une sécurité sociale bientôt sous-financée ?

Une loi votée le 18 avril dernier réforme le financement de la sécurité sociale. Justifié par des considérations techniques, ce travail législatif suscite néanmoins quelques inquiétudes. Se dirige-t-on vers un sous-financement de la sécu ? Risque-t-elle de se voir transformée en « variable d’ajustement budgétaire » ?

Economie

Le « trou » de la Sécu, un mot creux

Éclairage sur une figure rhétorique pas toujours comprise qui anime les débats politiques depuis plus de 20 ans.

Santé

Médicaments : trop chers ou trop prescrits

Développés, promus et vendus par un secteur privé puissant, les médicaments sont souvent montrés du doigt pour leur prix, qui pèse sur le portefeuille des patients comme celui de l’État.

Social

Sécu : mort programmée de la gestion paritaire ?

La réforme du financement de la sécurité sociale aboutit-elle à la mise à l’écart des partenaires sociaux?

Photomaton

« On peut être « sous-protégé » parce que l’on s’active »

L’Observatoire de la santé et du social à Bruxelles, en charge de la publication des rapports bruxellois sur l’état de la pauvreté, s’est penché sur un phénomène répandu mais relativement peu connu : « Le non-recours aux droits sociaux et la sous-protection [...]

21-04-2017
Technologies

Sécurité sociale : l’échange hors contrôle de nos données

Chômage, pensions, allocations. Toutes ces informations à caractère personnel circulent via la Banque-Carrefour de la sécurité sociale. L’accès à ces données est-il suffisamment balisé pour qu’il n’empiète pas sur la vie privée? Des éléments sèment le doute. À commencer par l’omniprésence de Franck Robben, personnage controversé, inventeur et administrateur de la Banque-Carrefour, mais aussi dirigeant de la Smals, gestionnaire de toutes ces données récoltées par des services publics.

Edito

À l’écoute des voix

Le DSM – comme son homologue de l’Organisation mondiale de la santé, la CIM (Classi cation internationale des maladies) – ne semble pas s’embarrasser de cette halte pourtant si nécessaire : celle d’interroger les notions mêmes de pathologie et de normalité dont il trace les contours. Est-on anormal en dehors d’un contexte donné ? Celui qui s’échappe de la norme tombe-t-il pour autant malade ? Quelle place attribuer aux contextes social et culturel dans la souffrance psychique ?