Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Technologies

Santé connectée, santé pour tous ?

Détecteurs de chute, piluliers électroniques, monitoring à distance des paramètres cardiovasculaires… le domaine de la santé fait l’objet de nombreuses avancées technologiques. Celles-ci profiteront-elles à tous y compris aux plus fragilisés ?

Détecteurs de chute, piluliers électroniques, monitoring à distance des paramètres cardiovasculaires… le domaine de la santé fait l’objet de nombreuses avancées technologiques. Celles-ci profiteront-elles à tous, y compris aux plus fragilisés?

Article publié le 26 octobre 2016.

Combien de pas avez-vous effectués aujourd’hui? Combien de calories avez-vous ingurgitées? Votre fréquence cardiaque est-elle au beau fixe? Aujourd’hui, les initiatives commerciales qui permettent de surveiller vos paramètres de santé au quotidien foisonnent. Côté entreprises, le projet «Digital Health Valley» du ministre Alexander De Croo compte soutenir l’innovation et l’entrepreneuriat dans le domaine des «applis santé». Côté patients – ou consommateurs, selon le point de vue –, la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, a lancé en juillet dernier son appel à projets «santé mobile» pour stimuler l’utilisation d’applications qui permettent de promouvoir ou de suivre la santé à distance depuis un appareil mobile (smartphone, tablette, montre connectée). Cinq domaines de la santé sont visés: les soins du diabète, les soins de santé mentale, les soins d’AVC aigus, les soins cardiovasculaires et les soins pour les patients souffrant de douleur chronique. Au total, 3,25 millions d’euros ont été dégagés et les projets sélectionnés prendront cours début 2017 pour une durée de six mois. Pour la m...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Détecteurs de chute, piluliers électroniques, monitoring à distance des paramètres cardiovasculaires… le domaine de la santé fait l’objet de nombreuses avancées technologiques. Celles-ci profiteront-elles à tous, y compris aux plus fragilisés?

Article publié le 26 octobre 2016.

Combien de pas avez-vous effectués aujourd’hui? Combien de calories avez-vous ingurgitées? Votre fréquence cardiaque est-elle au beau fixe? Aujourd’hui, les initiatives commerciales qui permettent de surveiller vos paramètres de santé au quotidien foisonnent. Côté entreprises, le projet «Digital Health Valley» du ministre Alexander De Croo compte soutenir l’innovation et l’entrepreneuriat dans le domaine des «applis santé». Côté patients – ou consommateurs, selon le point de vue –, la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, a lancé en juillet dernier son appel à projets «santé mobile» pour stimuler l’utilisation d’applications qui permettent de promouvoir ou de suivre la santé à distance depuis un appareil mobile (smartphone, tablette, montre connectée). Cinq domaines de la santé sont visés: les soins du diabète, les soins de santé mentale, les soins d’AVC aigus, les soins cardiovasculaires et les soins pour les patients souffrant de douleur chronique. Au total, 3,25 millions d’euros ont été dégagés et les projets sélectionnés prendront cours début 2017 pour une durée de six mois. Pour la m...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Marinette Mormont

Marinette Mormont

Coordinatrice web, contact freelances, journaliste (social, santé, logement).

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)