Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
© Mara De Sario

Le centre pénitentiaire de Mons fait partie intégrante du centre de la ville hennuyère. Dans le cadre du projet « L’art habite la ville » organisé par la Fondation Mons 2025 (biennale 18-19 de Mons, capitale culturelle), sept détenus – trois femmes et quatre hommes – ont, appareil photo à la main, réalisé des portraits et pris des clichés racontant l’isolement, la vétusté, l’univers clos. Les participants à cet atelier, accompagnés par la photographe Mara De Sario (https://www.maradesario.com/prison), ont cherché à capter la lumière où elle était, à jouer avec le flou, pour partager leur vision personnelle de la prison. Ces photos en noir et blanc ont été collées à même les briques des murs extérieurs. (Ici, la séance d’accrochage.)

© FONDATION MONS 2025

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)