Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Santé

Vaccination : les effets secondaires bénéfiques de la participation

La vaccination contre le Covid-19 charrie son lot de critiques et d’hésitants. Les autorités et les experts en ont conscience. Les occasions de dialoguer et d’interroger la stratégie vaccinale se multiplient. La motivation des citoyens augmente. Mais l’effort participatif ne touche pas (encore) tous les publics.

© Mathieu Van Assche

Dans la famille «vaccin contre le Covid-19», il y a le clan des «anti». Une minorité bruyante qui monte au créneau et véhicule de fausses informations. Certains imaginent que Bill Gates nous balance des micropuces dans l’organisme qui, grâce à la 5G, permettront de contrôler les individus. D’autres craignent que le vaccin modifie notre code génétique. Une frange des «anti» exprime son opinion de manière assez radicale, comme en témoignait Sacha Daout, journaliste de la RTBF, à l’issue de son émission À votre avis, sur la Une. Il évoquait les «dégâts» de ceux qui ont «refusé d’entendre même les réponses les plus irréfutables et qui ont propagé des rumeurs, des infos bidon».
«Il est fondamental que la population sache que des citoyens construisent ensemble des recommandations dans le domaine éthique.» Chloé Mayeur, bioéthicienne chez Sciensano
Derrière le tintamarre, l’armée des sceptiques n’est pas bien nombreuse en Belgique. Selon la cinquième enquête de santé «Covid-19» de Sciensano, publiée en décembre, ils n’étaient que 15% à ne pas vouloir se faire vacciner. Et ce, pour de multiples raisons, parfois simplement par «peur des aiguilles», parfois pour plastronner face à une maladie qu’ils ne craignent pas. Parfois par un scepticisme viscéral contre le principe même de la vaccination (lire: «Anti-vaccins: la piqûre de rappel», Alter Echos n°468, novembre 2018). Ce mouvement a...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)