Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Economie

L’économie sociale bruxelloise passe à la circulaire

L’appel à projets « be circular », centré sur l’économie circulaire à Bruxelles, a retenu 41 projets. Parmi eux, quelques initiatives d’économie sociale. Alter Échos en détaille certaines.

CC_Maldoit

L’appel à projets «be circular», centré sur l’économie circulaire à Bruxelles, a retenu 41 projets. Parmi eux, quelques initiatives d’économie sociale. Alter Échos en détaille certaines.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça n’a pas traîné. En mars 2016, Didier Gosuin (Défi) – ministre bruxellois de l’Économie et de l’Emploi –, Céline Fremault (CDH) – ministre de l’Environnement et de l’Énergie – et Fadila Laanan (PS) – secrétaire d’État chargée de la Collecte et du traitement des déchets et de la Recherche scientifique – donnaient rendez-vous à la presse pour lancer le programme régional en économie circulaire. But de l’opération: donner un coup de fouet à cette économie de la récupération à Bruxelles. En faire une opportunité économique et environnementale, notamment en ancrant le tout à Bruxelles. Et, bien sûr, créer des emplois. Au total, ce sont 111 mesures qui étaient prévues. Parmi elles, on trouvait notamment la mise en place d’un appel à projets doté d’un million d’euros ciblé «sur l’économie circulaire spécifiquement pour les entreprises et portant sur les nouveaux modèles économiques circulaires ainsi que sur le réemploi et la réutilisation des matériaux».

Un appel à projet qui a d’ailleurs vu son budget gonfler puisqu’on est passé d’un million à 1,7 millions d’euros
Quelques mois plus tard, l’affaire est dans le sac. Le 13 décembre dernier, Didier Gosui...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

L’appel à projets «be circular», centré sur l’économie circulaire à Bruxelles, a retenu 41 projets. Parmi eux, quelques initiatives d’économie sociale. Alter Échos en détaille certaines.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça n’a pas traîné. En mars 2016, Didier Gosuin (Défi) – ministre bruxellois de l’Économie et de l’Emploi –, Céline Fremault (CDH) – ministre de l’Environnement et de l’Énergie – et Fadila Laanan (PS) – secrétaire d’État chargée de la Collecte et du traitement des déchets et de la Recherche scientifique – donnaient rendez-vous à la presse pour lancer le programme régional en économie circulaire. But de l’opération: donner un coup de fouet à cette économie de la récupération à Bruxelles. En faire une opportunité économique et environnementale, notamment en ancrant le tout à Bruxelles. Et, bien sûr, créer des emplois. Au total, ce sont 111 mesures qui étaient prévues. Parmi elles, on trouvait notamment la mise en place d’un appel à projets doté d’un million d’euros ciblé «sur l’économie circulaire spécifiquement pour les entreprises et portant sur les nouveaux modèles économiques circulaires ainsi que sur le réemploi et la réutilisation des matériaux».

Un appel à projet qui a d’ailleurs vu son budget gonfler puisqu’on est passé d’un million à 1,7 millions d’euros
Quelques mois plus tard, l’affaire est dans le sac. Le 13 décembre dernier, Didier Gosui...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)